Connectez-vous S'inscrire






Economie

Quick reste halal

Pourquoi se priver d'un marché halal au taux de croissance à deux chiffres ?

Rédigé par Leïla Belghiti | Vendredi 11 Juin 2010

La période d'expérimentation a pris fin le 31 mai, et pourtant, les huit restaurants Quick concernés continuent de servir halal. C'est l'heure du bilan, chez Quick France, qui se réserve jusque la rentrée pour fixer une décision.



Quick Le Merlan (Marseille) fait partie des huit restaurants franchisés à être devenus halal depuis octobre 2009. L'expérimentation n'en est plus une. L'aventure halal continue.
Quick Le Merlan (Marseille) fait partie des huit restaurants franchisés à être devenus halal depuis octobre 2009. L'expérimentation n'en est plus une. L'aventure halal continue.
Toujours la même note affichée sur la porte du restaurant Quick de Roubaix : « Les viandes proposées sont certifiées halal. » Toujours de la dinde en lieu et place du bacon, et toujours autant de clients.

La recette halal a du goût. Et pour cause : la phase d'expérimentation terminée (au bout de six mois), censée mettre à l'épreuve la « faisabilité technique » du halal dans huit de ses restaurants (sur quelque 372), l'enseigne se donne encore trois mois pour faire le bilan.

Explication de Valérie Raynal, responsable communication chez Quick France : « Nous sommes passés de la phase de l'enquête, de l'analyse, à une période de réflexion et de décision. » Décision qui sera rendue publique « fin août, début septembre », nous précise-t-elle.

Assurément, il en faut du temps, non moins pour la prise de décision (sans doute déjà prise au vu du succès de l'opération), mais aussi et surtout pour répondre aux polémiques surgies en début d'année. Une vague médiatique qui s'était soulevée à l'annonce de l'ouverture des Quick halal que Saphirnews a été le premier à révéler en octobre dernier.

L'enseigne semble donc fourbir ses armes contre une éventuelle nouvelle offensive de médias ou de politiques en quête de sensationnalisme à l'annonce de sa décision.

Bilan économique au bout d'un semestre de Quick halal archi-pleins ? Motus et bouches cousues de la part de la direction de Quick sur le chiffre réalisé par les franchisés halal. Mais, à Roubaix comme ailleurs, l'augmentation de la fréquentation post-halal est évidente, allant jusqu'à provoquer des embauches supplémentaires pour faire face à une clientèle alléchée par ses burgers halal.

Halal : un peu, beaucoup, ou pas du tout ?

Alors que Quick croulait sous les polémiques, lancées par le maire de Roubaix René Vandierendonck sur la scène nationale, Dominique Bénézet, délégué général du SNARR (Syndicat national de l’Alimentation et de la Restauration rapide) affirmait à Salamnews dans son numéro de mars 2010 (n° 14) qu'il trouvait « normal qu’il y ait des restaurants halal ou casher. Les personnes qui se plaignent de l’existence de Quick halal ne sont pas obligés d’y aller. L’offre en fast-foods non halal est importante, ils peuvent tout simplement aller manger ailleurs... Ce qui serait gênant, c’est qu’une même enseigne fasse à la fois du halal et du non-halal. Le risque est de tromper le consommateur parce que, dans un même restaurant, on a vite fait de confondre ! Comment différencier un steack grillé halal et un autre non halal ? Impossible. »

Si Quick est, selon toute apparence, prêt à poursuivre son offre halal, quant à savoir s'il maintiendra une offre 100 % halal ou une cohabitation des deux, l'enseigne entretient le suspense...






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu