Connectez-vous S'inscrire






Economie

Quick halal de Roubaix : le feuilleton « Vandi » est terminé

Rédigé par Leïla Belghiti | Samedi 17 Avril 2010

Tout ça pour ça. L'affaire du Quick « halal » de Roubaix, qui, souvenez-vous, faisait la une des journaux en février, s'est émoustillée en un rien de temps peu après les régionales. La plainte que le maire de la ville avait déposée contre l'enseigne a été classée sans suite mercredi par le procureur de Lille. À qui a profité la polémique ?



Profil bas désormais pour le maire PS de Roubaix. Ici, sur cette photo, devant la presse, quand il brandissait sa « menace » de saisir la HALDE, au motif de « discrimination » de l'offre halal de Quick.
Profil bas désormais pour le maire PS de Roubaix. Ici, sur cette photo, devant la presse, quand il brandissait sa « menace » de saisir la HALDE, au motif de « discrimination » de l'offre halal de Quick.
La plainte pour « discrimination » déposée par le maire de Roubaix contre Quick France, en février dernier, a été étouffée pour ensuite se voir enterrée, deux mois plus tard.

La plainte avait déclenché une procédure judiciaire et une enquête confiée par le parquet à la police judiciaire de Lille, qui s'est naturellement poursuivie malgré le retrait de la plainte par le maire lui-même, le mois dernier, se réfugiant derrière des prétendus arrangements qu'il aurait su obtenir avec le géant du fast-food pour permettre au bacon de revenir sur les plateaux.

La politique de la chaîne de restauration rapide est pourtant restée bien claire : pas de retour sur sa décision tant que l'expérimentation ne sera pas terminée. Le maire s'en va en catimini, et le parquet signe la fin du feuilleton, en décrétant, mercredi 14 avril, que l'infraction de discrimination n'était « pas constituée ».

La loi du marché s'impose

L'enseigne ne sert depuis fin 2009 plus que de la viande halal dans une dizaine de ses franchisés en France, remplaçant le bacon par de la dinde fumée (halal) dans ses hamburgers, « à titre expérimental », précise la direction.

Depuis, les chiffres d'affaires ont doublé voire triplé dans certaines villes. À Roubaix, situé en plein centre-ville, le fast-food fait le plein, chaque jour. Il est bientôt minuit qu'il ne désemplit pas au rez-de-chaussée. Que des « jeunes Beurs » ? Non : des habitués, des curieux, des jeunes et des plus âgés, toutes origines confondues, mais, naturellement, plus de musulmans que d'ordinaire.

Une polémique bien utile ?

En plein débat sur l'identité nationale et le voile intégral, le terrain était on ne peut plus fertile. « Roubaix, ville musulmane », dixit Jean-Marie Le Pen, il y a quelques années déjà.

Sa fille reprend le flambeau, certes plus subtilement, mais avec autant d'efficacité, laissant le soin au maire de la ville, René Vandierendonck (PS) d'alimenter la polémique. Disciple malgré lui, « Vandi » ? On ne pourra pas en dire autant ; le résultat du premier tour des régionales à Roubaix en dit long : le PS arrive en tête avec 32,5 %, suivi directement par le FN, à 17,5%.

Chacun, finalement, y aura trouvé son compte, même les hamburgers (et sauf le musulman !).
Car non seulement le halal renfloue les caisses, mais nul besoin n'a eu l'enseigne de faire sa pub, médias et politiques l'ont accomplie pour elle. C'est ce qu'on appelle faire de la communication à moindres frais... et sur le dos des musulmans...








Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu