Connectez-vous S'inscrire






Economie

Quick France surfe sur le succès commercial du halal

14 nouveaux restaurants dès le 1er septembre

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 31 Août 2010

Désormais, c’est officiel. A l’issue de la période de test qui a commencé en juillet 2009, l’offre halal est maintenue dans les 8 restaurants Quick et s’étend dans 14 autres établissements en France. Le chiffre des ventes, qui ont explosés de 100 % selon Quick France, a très vite convaincu la direction d’investir le marché du halal.



Jacques-Edouard Charret, président du groupe Quick France, a annoncé mardi 31 août l'ouverture de 14 nouveaux restaurants halal.
Jacques-Edouard Charret, président du groupe Quick France, a annoncé mardi 31 août l'ouverture de 14 nouveaux restaurants halal.
La période de test est terminée. L’heure est au bilan et les journalistes sont venus en masse pour la conférence de presse organisée ce mardi 31 août, à Paris, par Quick, qui bénéficie d’une attention médiatique des plus fortes depuis l’ouverture de restaurants exclusivement halal en juillet 2009 et plus encore depuis le remue-ménage politique suscité par le maire de Roubaix en février dernier.

Jusque-là, seuls 8 restaurants proposaient des offres halal sur toute la France. Face au succès commercial de cette offre, Quick France maintient l’offre halal dans ces fast-food et l’étend, dès le 1er septembre, dans 14 nouveaux établissements, dont 10 en région parisienne, a officiellement annoncé Jacques-Edouard Charret, PDG du groupe.

Sont concernés les Quick de La Courneuve, Montreuil, Saint-Ouen, Rosny-sous-Bois et Sevran (Seine-Saint-Denis), Créteil Pompadour et Saint-Georges (Val-de-Marne), Chelles et Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), Fleury Mérogis dans l’Essonne (91), ainsi que Reims (Marne), Strasbourg Hautepierre (Bas-Rhin), Kingersheim (Haut-Rhin) et Creil Nogent (Oise).

Une sélection « objective » des restaurants

Dès mercredi, le bacon disparaîtra donc des burgers pour faire place à de la dinde fumée halal et les bonbons à base de gélatine de porc seront remplacés par des confiseries halal. Les burgers à base de bœuf et de volaille seront certifiés halal : le bœuf certifié par la Grande Mosquée d’Evry-Courcouronnes via Socopa, la volaille par la Grande Mosquée de Paris via MoyPark.

Au total, ce sont 22 Quick qui sont concernés sur les 366 de France, soit 6 % du réseau. Parmi eux, 6 sont exploités en propre par la marque, les 16 autres étant des franchisés.

Selon M. Charret, les restaurants choisis ont été sélectionnés sur trois « critères objectifs » observés avant la mise en place de l'offre halal : la surreprésentation de vente de burgers à base de poisson, « deux fois supérieure à la moyenne des autres restaurants », la sous-représentation des ventes de burgers avec bacon par rapport à la moyenne nationale ainsi que les variations de chiffres d’affaires et de fréquentation « extrêmement fortes » observées en période précédant, pendant et après le mois du Ramadan, à savoir « un pic de fréquentation avant, un creux pendant et un pic après » le mois saint, déclare le PDG à Saphirnews.

Des restaurants ouverts à tous

Autre critère appliqué : la garantie de trouver un autre Quick non halal à 10 minutes en voiture du Quick 100 % halal. Une manière pour la marque de faire taire les accusations selon lesquelles l’enseigne « discrimine » des clients non musulmans, d’autant plus que les restaurants continueront à servir de la bière. « Ne faites pas le reproche de Quick de s’adapter à la demande des clients », affirme M. Charret.

Quant à faire coexister dans la même carte les deux menus, le PDG est clair : « Cela revient à avoir deux cuisines pour un même restaurant, ce qui est très compliqué et difficilement envisageable. Il nous serait aussi très difficile à ce moment-là de nous engager sur la parfaite traçabilité des produits servis aux clients, en particulier dans les périodes de rush au cours desquelles nous avons à faire face à une très forte affluence en un laps de temps qui est très court. On n’a pas voulu prendre ce risque. » Une rigueur qui instaure la confiance auprès des consommateurs musulmans.

Pascal Nys, franchisé du Quick de Roubaix
Pascal Nys, franchisé du Quick de Roubaix

Quick de Roubaix, un exemple

Niet donc pour une carte à double menu. Cependant, des burgers non halal préemballés et simplement réchauffés seront proposés d’ici à la fin de l’année 2010. « Ce sera une offre alternative pour ceux qui ne veulent consommer en aucun cas du halal », précise le PDG.

Une décision à laquelle se pliera volontiers Pascal Nys, le franchisé du Quick de Roubaix, présent ce mardi à Paris. Dès le départ du test, « nous avons immédiatement démarré par un chiffre d’affaires multiplié par trois et qui s’est ensuite stabilisé à 100 %, c’est-à-dire multiplié par deux », assure-t-il, réjouit, à Saphirnews.

Soit en moyenne un CA de « 3 millions d’euros » contre 1 million environ auparavant, nous déclare-t-il. « L’équipe a aussi grandi de 100 % puisque nous étions qu’une petite trentaine avant le lancement du test. Nous sommes aujourd’hui 65, équipiers et managers compris », ajoute M. Nys.

« Nous étions les champions nationaux de la vente de fish ! Nos ventes ont fondu au profit du Giant, le produit aujourd’hui phare de notre gamme. Même si nos ventes se sont stabilisées, elles restent au moins à 10 ou 15 % de la moyenne nationale », déclare-t-il, assurant que « la polémique s’est apaisée à partir du moment où le maire de Roubaix a retiré sa plainte et que le procureur a classé l’affaire sans suite ». « Les juges de paix sont les clients », assure M. Charret. Sans aucun doute. Les consommateurs musulmans le lui rendent bien.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu