Connectez-vous S'inscrire






Religions

Petit pèlerinage : les Scouts musulmans de France au service des personnes à mobilité réduite

'Umra et diversité

Rédigé par Pauline Compan | Mercredi 2 Mars 2011

Musique, dattes et photos de souvenir, l’ambiance était joyeuse ce lundi 28 février, au terminal 1 de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Leurs proches étaient venus accueillir comme il se doit les 80 personnes qui ont participé au petit pèlerinage ('umra) pendant dix jours (du 18 au 28 février). Des personnes handicapées ont ainsi pu se rendre sur les Lieux saints de l’islam, de Médine à La Mecque, encadrées par des volontaires des Scouts musulmans de France (SMF) et de trois médecins.



©SaphirNews / PC/L'accueil était chaleureux
©SaphirNews / PC/L'accueil était chaleureux
Pour la troisième année consécutive, une soixantaine de Scouts musulmans de France (SMF), associés aux Scouts Musulmans de Belgique, se sont embarqués dans cette aventure humaine et spirituelle : aider des personnes handicapées à accomplir le petit pèlerinage ('umra), sur les traces du prophète Muhammad. « Un voyage exceptionnel », s’enthousiasme Farid, le coordinateur de la mission pour les Scouts musulmans de France.

Une expérience humaine inédite

D’après l’effervescence qui régnait à l’aéroport lors de leur arrivée, l’expérience a été une réussite. Une vingtaine de personnes étaient venues accueillir et célébrer le retour des pèlerins. Ambiance joyeuse et bon enfant donc, mais aussi beaucoup d’émotions, comme pour Fatima, une personne à mobilité réduite, très émue lorsqu’elle évoque son voyage. « C’était une expérience très forte que je n’aurais pas pu faire sans l’aide de l’association. Nous pouvions nous reposer sur les volontaires et ne nous soucier que de la prière. Je leur en suis très reconnaissante. »

Car les stars de ce voyage, ce sont bien eux. Âgés de 17 à 21 ans, les compagnons, foulard scout noué autour du cou, ont joué un rôle de premier plan dans ce voyage. Leur mission était simple : aider les personnes à mobilité réduite dans leurs déplacements et dans la vie quotidienne, de manière à leur permettre de se consacrer pleinement à leur pèlerinage, aux rites et à leur vie spirituelle.

Pour Habib, scout depuis 2005, ce pèlerinage était « une occasion "trois en un" », « j’ai pu effectuer la 'umra, aider les autres et partager avec eux ». Son meilleur souvenir, c’est lors de la marche (circumambulation, ndlr) autour de la Ka'ba. « La personne handicapée dont je m’occupais avait conscience que son fauteuil était lourd, alors elle faisait des invocations pour nous durant la marche. »

Sonia, scoute également, semble garder un souvenir impérissable de son séjour. « C’était magique », explique-t-elle. « J’ai beaucoup appris lors de ce séjour, il a fallu gérer le spirituel et les relations sociales, c’était délicat et passionnant. »

Pendant que les pèlerins se recueillaient, le monde arabe continuait de manifester sa colère. Interrogé par Saphirnews sur l’opportunité de se trouver dans des Lieux saints au moment de tels événements, le coordinateur Farid parle d’une coupure spirituelle « hors du temps et de la géographie » : « On ne savait même plus quel jour on était », explique-t-il.

Une parenthèse spirituelle ou une coupure salvatrice avec le monde et ses réalités, chacun parlera de cette expérience en ses propres termes. Une chose est sûre : ce pèlerinage aura ouvert le cœur de tous les fidèles.

D’après les informations recueillies par Saphirnews, un couple d'amoureux se serait même formé lors du voyage. Chez les Scouts musulmans de France, tout le monde attend désormais le prochain voyage.








Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu