Connectez-vous S'inscrire






Arts & Scènes

Effervescence : l’art en ébullition dans une Tunisie en révolution

Rédigé par | Lundi 2 Mai 2016

Cinq ans après la révolution, la Tunisie est à l’honneur à l’Institut des cultures d’islam, avec une exposition d’art contemporain « Effervescence », du 3 mai au 14 août.



Effervescence : l’art en ébullition dans une Tunisie en révolution
Les révolutions ont toujours engendré l’éclosion, voire l’explosion, de l’expression artistique mise sous chape de plomb pendant les années de dictature. C’est le cas de la révolution tunisienne qui a renversé l’État préempteur du système Ben Ali ayant perduré au long de 23 années de règne sans partage.

Cinq ans après, l’exposition « Effervescence », sous la houlette de la commissaire Michket Krifa, spécialiste en arts visuels du Maghreb et du Moyen-Orient, rend compte du souffle créatif des artistes tunisiens. Après l’exposition photographique « Regards posés. Hammams de la Médina de Tunis », le cycle TunICIe de l’Institut des cultures d’islam (ICI) se poursuit avec une programmation 100 % tunisienne.

Autrefois verrouillée par la censure, la rue, devenue le théâtre des soulèvements populaires en 2011, s’est aujourd’hui transformée en scène artistique où se déploient installations, photographies, peintures et graffitis. Une effervescence dont veut rendre compte l’ICI en invitant 12 artistes : Yasmine Ben Khelil, Mohamed Ben Slama, Omar Bey, Nidhal Chamekh, Hichem Driss, Mouna Jemal Siala, Nicène Kossentini, Atef Maatallah, Thameur Mejri, Patricia K. Triki, Raja Aissa, dont les œuvres, toutes créées durant ces six dernières années, sont, pour la plupart, exposées pour la première fois en France.

Celles-ci laissent bien souvent transparaître des messages sociétaux ou politiques. « Les artistes visuels, qui, jusque-là, avaient une place marginale dans les débats sociétaux, occupent désormais les devants de la scène et revendiquent leur part de citoyenneté et leur engagement », explique Michket Krifa. « Ils investissent tous les champs d’investigation sociopolitiques, portés à la fois par le doute et par l’espoir, mais avec la certitude profonde que rien ne sera plus jamais comme avant grâce à la vigilance de la société civile dont ils sont partie intégrante. »

Des concerts, du théâtre, des débats pour témoigner de l'effervescence artistique et politique

Comme à son habitude, l’ICI complète l’exposition par une programmation riche en projections-débats (notamment : Tunisia Clash !, film documentaire de Hind Meddeb sur la jeunesse tunisienne à travers un groupe de rappeurs, jeudi 2 juin, à 20 h), conférences (table ronde « Tunisie 5 ans après, état des lieux et perspectives de la création contemporaine », samedi 28 mai, à 17 h) et spectacles (entre autres : Ce que le dictateur n’a pas dit, pièce de théâtre de Meriem Bouselmi). L’occasion d’en connaitre davantage sur les enjeux actuels qu’affronte la Tunisie, lauréate du prix Nobel de la paix en 2015.

Exposition « Effervescence », du 3 mai au 14 août à l’Institut des cultures d’islam
En savoir plus : www.institut-cultures-islam.org

Des visites gratuites commentées
Mercredi 4 mai, à 18 h, visite guidée par la commissaire d’exposition franco-tunisienne Michket Krifa, suivie d’une conversation, à 19 h, avec les artistes de l’exposition « Effervescence ».
Puis, deux fois par mois, l’ICI propose une visite guidée par l’équipe de médiation culturelle, les samedis 14 mai, 11 juin ; mercredi 29 juin ; samedis 9 juillet, 30 juillet et 6 août, à 15 h.
S’inscrire à accueil@institut-cultures-islam.org





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu