Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tunisie : des rappeurs et une journaliste menacés de prison

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 20 Juin 2013



La liberté d’expression des rappeurs est menacée en Tunisie. Cinq musiciens tunisiens se sont présentés, lundi 17 juin, devant la police judiciaire pour leur rôle dans des heurts avec des policiers après la condamnation d’Alaa Yaâcoub, alias Weld El 15.

Ce rappeur a été condamné, vendredi 14 juin, à deux ans de prison ferme par le tribunal de Ben Arous, dans la banlieue de Tunis pour une chanson jugée insultante pour les policiers.

Un sixième rappeur, Thameur Mekki, qui dirige le comité de soutien de Weld El 15, a choisi de ne pas répondre à la convocation, tout comme la journaliste franco-tunisienne, Hind Meddeb, poursuivie également pour outrages à des policiers après le verdict du procès de Weld El 15.

Elle a préféré fuir la Tunisie pour se rendre en France la veille. « J’ai quitté mon pays, car je n’ai plus confiance dans la Tunisie d’aujourd’hui où pour une chanson, on condamne un rappeur à deux ans de prison ferme », a précisé la journaliste dans un communiqué. La journaliste et plusieurs rappeurs ont été inculpés le 17 juin. Le procès a été fixé au 7 octobre prochain.

Lire aussi :
Tunisie : prison ferme pour trois Femen
Le Grand Mufti de Tunisie s'insurge contre les fatwas radicales
Tunisie : la venue du président Marzouki en France sous tension
Ali Larayedh, Premier ministre d’une Tunisie en crise
Tunisie : deux ans après la révolution, le peuple s'impatiente





Loading












Recevez le meilleur de l'actu