Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le Grand Mufti de Tunisie s'insurge contre les fatwas radicales

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 17 Avril 2013



Le cheikh Othman Battikh veut lutter contre les fatwas radicales en contradiction avec l’islam. Le Grand Muflti de Tunisie a fait part de son indignation contre ces fatwas, sur les ondes de la radio tunisienne Shems FM, jeudi 11 avril, rapporte les médias tunisiens.

« Les fatwas anarchiques lancées généralement par des ignorants ou des gens ne connaissant que très peu la loi islamique sont devenues un danger pour la communauté », a-t-il déclaré.

La veille, il avait fait part de ces inquiétudes au Premier ministre, Ali Larayedh, et lui avait demandé de consacrer une nouvelle émission aux fatwas sur la télévision publique pour lutter « contre la propagation du phénomène des fatwas anarchiques ».

Ce phénomène se serait aggravé à la suite de visites de différents cheikhs venus de l’étranger, a-t-il commenté alors qu’il juge que « le peuple tunisien est un peuple modéré » et que « certaines de ces fatwas sont en totale contradiction et en dehors de notre culture ».

Une émission télévisée permettrait, selon lui, de contrer ces avis religieux. Le programme qu’il propose devra, quant à lui, être la « référence » des fatwas fiables.

Mais, pour beaucoup, le problème est plus complexe que cela et une simple émission ne saurait suffire. Ainsi, invité à réagir à ce sujet, par le site Magharebia, un site d’informations sur le Maghreb, le politologue Noureddine Mbarki fait remarquer que cette idée d’émission intervient « relativement tard au vu de l'importance de la pénétration réalisée notamment par le mouvement salafiste et d'autres, mais aussi du fait des moyens dont disposent ces courants pour promouvoir leurs fatwas ».

« Je ne crois pas qu'une telle émission pourra contribuer à la réduction de certaines de ces fatwas très éloignées de l'école malikite, parce que ce qui est aujourd'hui essentiel, c'est l'ouverture d'un dialogue réel à propos de l'infiltration du wahhabisme en Tunisie », juge-t-il.

Reste que la proposition du grand mufli, jugée « merveilleuse » par Khemais Khayati, un critique des médias, pourrait voir le jour rapidement avec une diffusion de l’émission pendant le mois de Ramadan, d’après le site d’informations Tuniscope.

Lire aussi :
Indonésie : une fatwa interdit les « dos d'âne »
Fatwa sur le téléphone portable
Inde : l’épilation intégrale fait l’objet d’une fatwa
Qatar: controverse autour d'une fatwa du Cheikh Youssef Al-Qardaoui




Loading












Recevez le meilleur de l'actu