Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un code de déontologie à destination des imams de France en vue

Rédigé par Saphirnews | Vendredi 18 Novembre 2016



Un code de déontologie à destination des imams de France en vue
Un projet de « charte et statuts des imams » a été présenté, jeudi 17 novembre, lors d’un colloque organisé à l’Université de Strasbourg. Rédigée par des responsables musulmans alsaciens, elle est le fruit des discussions entamées dans le cadre l’instance régionale de dialogue avec l’islam de la région Grand Est.

Celle-ci s'est fixée pour objectif de proposer un code de déontologie qui engage ses signataires à « s’abstenir de toute déclaration politique ou pouvant troubler l’ordre public dans le cadre de sa mission » et de contribuer « au respect des principes d’un Etat de droit ». Le texte vise à « transmettre les principes, les valeurs et les comportements propres à l’islam, en s’abstenant de toute forme d’endoctrinement ou d’incitation à l’endoctrinement. Ses déclarations respectent et encouragent "le vivre ensemble" dans la société française ». La charte précise - s’il en était encore besoin - que les imams doivent exercer leurs activités « dans le respect des lois de la République ».

La charte a pour intérêt aussi de redéfinir le rôle des imams et les liens qu’ils doivent entretenir avec leur mosquée et les instances nationales et régionales. Des procédures de désignation et de sanctions ont également été apportées au texte. Elle instaure également une hiérarchisation des imams, souligne La Croix. Un imam « de premier rang » se verra attribuer un rôle de « conseiller et de médiateur au sein de la communauté musulmane et de la société civile » et sera aussi chargé de « représenter sa communauté dans les cercles de discussion, des réunions et des conférences, traitant de sujets religieux », tandis qu’un imam « de troisième rang » se verra confier « l’entretien et la propreté du lieu de culte », mais aussi le maintien de « l’ordre et la discipline à l’intérieur de celui-ci ».

Le CFCM planche sur la charte

Le projet va être soumis et présenté aux responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM). Il entre en droite ligne avec la volonté de l’institution de créer une certification des imams. La charte confie au CFCM le pouvoir exclusif de « délivrer le titre d’imam sur proposition du CRCM et après consultation du Conseil des théologiens » qui serait chargé d'évaluer les compétences religieuses des candidats.

Pour le recrutement, les candidats à l’imamat d’une mosquée devraient fournir « une copie de la carte d’identité ou de séjour », une copie de leurs diplômes « idéalement traduits en français », un extrait de casier judiciaire ainsi qu’une « attestation sur l’honneur mentionnant qu’il ne perçoit pas un traitement d’un État tiers ». Cette procédure ne vaut pas pour les imams certifiés par les ministères des Affaires religieuses de pays étrangers. Tous les imams auraient droit à des congés annuels et, pour certains, à « une indemnité de logement ou de déplacement ».







Loading











Recevez le meilleur de l'actu