Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Bariza Khiari sur le départ du Sénat pour « la structuration de l’islam de France »

Rédigé par Benjamin Andria | Mercredi 21 Septembre 2016



Bariza Khiari sur le départ du Sénat pour « la structuration de l’islam de France »
La sénatrice PS et présidente de l’Institut des cultures d’islam annonce ne pas vouloir se représenter aux sénatoriales de 2017.

Dans un entretien à Public Senat, elle dit vouloir « s’occuper de la structuration de l’islam de France ». Vice-présidente du Sénat de 2011 à 2014, Bariza Khiari dit s’opposer au cumul des mandats et souhaiter le renouvellement. « J’ai fait deux mandats, je considère qu’il faut aussi penser au mandat dans le temps. Deux mandats, ça fera 13 ans. J’ai bien travaillé, j’ai fait des choses intéressantes. Mais il faut renouveler », déclare-t-elle.

« Je ne me représente pas car il y a péril en la demeure France et je veux m’occuper de la structuration de l’islam de France, m’investir davantage », explique la sénatrice d’Ile-de-France, qui dit ne pas cautionner la nomination de Jean-Pierre Chevènement à la tête de la Fondation pour l’islam de France. « Ça voudrait dire que j’entérine l’idée qu’il n’y pas un seul musulman en France qui soit capable de tenir le poste », déclare-t-elle. « Que Jean-Pierre Chevènement vienne nous donner des leçons sur nos conduites, ce n’est pas acceptable. C’est encore une gestion un peu coloniale des choses », conclut la sénatrice.

Lire aussi :
Rapport Montaigne sur les musulmans de France : 28 %, pourquoi le chiffre choque
Bariza Khiari, présidente de l’Institut des cultures d’islam : « Seules la culture et l’éducation permettent l’émancipation au service de la citoyenneté »
Accusé de racisme, une pétition contre Chevènement à la présidence de la Fondation pour l'islam




Loading














Recevez le meilleur de l'actu