Connectez-vous S'inscrire






Ramadan

Ramadan : la Nuit du destin, « meilleure que mille mois »

Rédigé par Leïla Belghiti | Vendredi 3 Septembre 2010

Temps fort du Ramadan, mois de jeûne et d'intense spiritualité, la Nuit du destin attire dans les mosquées des milliers de fidèles. C'est le grand jour avant la fête de l'Aïd. Les musulmans s'y préparent avec ferveur et enthousiasme.



Affluence record dans les mosquées de France, pour célébrer la Nuit du Destin, d'autant que, cette année, elle se déroule durant un week-end. Photo : dôme et minaret de la mosquée d'Argenteuil (95).
Affluence record dans les mosquées de France, pour célébrer la Nuit du Destin, d'autant que, cette année, elle se déroule durant un week-end. Photo : dôme et minaret de la mosquée d'Argenteuil (95).
La Nuit du destin ou Laylat ul-Qadr, en langue arabe, littéralement « Nuit de la Majesté et de Prestige». « Meilleure que mille mois », décrit la tradition islamique. Une nuit particulière du mois de Ramadan que guettent les musulmans du monde entier. Il s'agirait d'une des nuits impaires des dix derniers jours du mois sacré. Beaucoup privilégient la nuit du 27, qui tombe cette année ce dimanche 5 septembre .

Cette nuit, la plus sainte de l'année, commémore le début de la Révélation de la parole de Dieu au Prophète Muhammad, lorsque l'ange Gabriel vint le retrouver sur le mont Hîra. Lors des prières du soir à la mosquée, dite « tarawih », l’imam, qui a commencé dès les premiers jours du Ramadan à réciter le Coran, atteint ce jour-là les dernières sourates.

Les mosquées se préparent

Dans les mosquées, on s'organise pour préparer au mieux l' événement. La mobilisation est, en effet, de rigueur, au vu de l'affluence extraordinaire ce soir-là. Ici et là, on sort les tapis supplémentaires qui longeront les couloirs, on vérifie les points d'eau, on transforme les salles de classe en garderie …
Et pour celles et ceux qui souhaiteront passer la nuit entière à la mosquée à méditer et lire le Livre Saint, on apporte dattes, lait, et autres mets.

Comme pour Samira et ses amies. Elles avouent n'aller à la mosquée que lors de grandes occasions : « C'est un minimum que de ne pas rater la Nuit du destin ou les fêtes de l'Aïd ! », estiment-elles.

Mehdi, lui, n'aura pas cette « chance » de rester la nuit entière à la mosquée, comme il le faisait les années précédentes, alors qu'il était encore étudiant. « Le lendemain, je commence le travail à 7 heures du matin », mais pour ne pas passer totalement à côté, il se lèvera « une heure avant l'aube » pour effectuer des prières surérogatoires, nous explique-t-il. C'est que, pour le croyant, les invocations ont mille fois plus de chances d'être reçues durant cette nuit.

En cette année pleine de rebondissements, que vont demander les musulmans de France dans leur prières ?

Ramadan : la Nuit du destin, « meilleure que mille mois »
« Je passerai la nuit en prières avec ma mère et ma soeur pour se rapprocher autant que possible de Dieu. C'est un jour important mais le plus important, selon moi, c'est la constance dans l'adoration et le bon comportement. » Samim, 18 ans.

Ramadan : la Nuit du destin, « meilleure que mille mois »
« Il y aura plus de prières et d'invocation que d'habitude. Aller à la mosquée ça va être difficile, j'ai des enfants en bas âge qui vont à l'école le lendemain matin ! La Nuit du destin nous rappelle que c'est bientôt la fin du Ramadan, c'est l'occasion de faire l'état des lieux de notre pratique durant ce mois béni », Souhaila, 38 ans.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu