Connectez-vous S'inscrire






Ramadan

Ramadan : des photos contre les clichés sur les musulmans

Un concours photo sur le Ramadan

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Vendredi 26 Juillet 2013

Pour la troisième année consécutive, le concours « Capturer l’esprit du Ramadan » s'est ouvert durant le mois de jeûne. Ouverte à tous, cette compétition internationale a pour objectif de casser les préjugés qui pèsent sur la religion musulmane.



Photo du premier prix du concours « Capturer l’esprit du Ramadan » en 2012. Cliché de Muhammed Hatta, Indonesie.
Photo du premier prix du concours « Capturer l’esprit du Ramadan » en 2012. Cliché de Muhammed Hatta, Indonesie.
En ce mois béni du Ramadan, la troisième édition de la compétition internationale de photographie « Capturer l’esprit du Ramadan » (IRPC) est proposé aux photographes en herbe ou plus expérimentés du monde entier. Ils sont invités à produire des clichés reflétant ce mois.

Ce concours se donne pour but de contribuer à « éliminer les malentendus et les idées fausses » sur l’islam, en publiant des clichés témoignant de la beauté de l'islam et de la diversité culturelle des musulmans.

Photos d’iftar et de paysages

Toutes les personnes âgées de 18 ans et plus peuvent participer à cette compétition internationale. La créativité du plus grand nombre est attendue pour célébrer en images la spiritualité du Ramadan.

« Le Ramadan n’est pas seulement considéré comme le mois le plus spirituel du calendrier islamique mais il est également le temps pour les familles et les amis de se réunir dans la paix, la prière et la piété (…). Durant le Ramadan, les musulmans font preuve de tolérance, de pardon et de charité. C’est dans cet esprit que les photographes sont invités à partager leurs meilleures photos avec le monde », peut-on lire sur le site de l’IRPC. Ces derniers sont encouragés à prendre en photo tout ce qui représente le Ramadan : « des gens en prière, des lieux saints, des mosquées, des plats d’iftar et de suhûr » ou encore « des familles réunies et des paysages magnifiques ».

Derrière ce concours se cache StudioBasel, une agence internationale de communication créative, qui se donne pour mission de « contribuer au développement de l'art contemporain et de design dans le monde arabe et musulman ». La force de l’art est utilisée par Basel Almissha, le président de l’agence également fondateur de l’IRPC. L’architecte et photographe palestinien souhaite lutter contre les préjugés par ces clichés, destinés à être propagés. Deux ouvrages compilant les meilleures photos des éditions précédentes de l’IRPC ont été publiés.

Un premier prix à 1 500 dollars

Avant l’édition d’un troisième ouvrage, des clichés en provenance des quatre coins du globe sont attendus. Les photos doivent avoir été prises durant le Ramadan 2013 et correspondre à l’une des catégories suivantes : Architecture, Spiritualité, Culture. Dans chaque catégorie, 100 photos seront pré-sélectionnées.

Le concours, qui prendra fin en même temps que le mois de jeûne, est encore ouvert. Tout se passe en ligne pour les participants, qui peuvent envoyer jusqu’à trois photos par jour par mail.

A la fin du mois du Ramadan, les lauréats seront connus. L'an dernier, trois gagnants avaient été couronnées mais, cette année, il y aura plus de lauréats car il y aura trois gagnants pour chaque catégorie (Architecture, Spiritualité, Culture). Chaque premier prix remportera chacun 1 500 $ US (environ 1 134 €) , le deuxième prix 1 000 $ US (environ 756 €) et le troisième prix 500 $ US (environ 378 €).

Un jury, composé d’artistes et d'experts photos internationaux, aura la tâche de choisir ces gagnants. Il compte, cette année, dans ses rangs, Steve McCurry, un photojournaliste américain célèbre pour son portrait d’une jeune Afghane réfugiée au Pakistan, couverture mémorable du National Geographic en 1985.

Les internautes ont également un pouvoir. Les trois personnes, dont les photos auront reçu le plus de « J’aime » sur la page Facebook du concours remporteront 200 $ (environ 151 €). Deux mentions honorables (sans gain de prix) destinés à féliciter une créativité et un travail de haute qualité seront également décernées.

« Fille afghane » par Steve McCurry.
« Fille afghane » par Steve McCurry.

Une exposition en France ?

Des photos admirables sont déjà visibles sur la page Facebook de l’IRPC. Depuis sa création, il y a trois ans, cette compétition originale séduit de nombreux amateurs de photographie. L’an dernier, 1 000 photos sur un total de 1 500 clichés reçus ont été publiées. Ils provenaient de 60 pays différents

Lors des éditions précédentes, près d’une quinzaine de Français y ont participé. Dans l'Hexagone, le concours n’est pas encore bien connu de la communauté musulmane mais cela pourrait changer cette année grâce à Khaled Ghrissi. En charge de la communication du Forum européen des organisations musulmanes de jeunes et d'étudiants (FEMYSO), il a été nommé ambassadeur de France de l’IRPC. Le jeune homme a pris connaissance du concours l'an dernier et a proposé à Basel Almissha de promouvoir l’initiative en France. Il a alors traduit en langue française les conditions et le règlement de participation du concours.

Il s'est également donné pour objectif de faire en sorte que les photos de l’IRPC soient l’objet d’une exposition en France comme ce sera le cas en Grande-Bretagne et en Malaisie. Une excellente façon de faire rayonner l’islam par l’art.

Les conditions de participation du concours en français ici :

concours_international_de_la_photographie_pour_le_ramadan.docx Concours international de la photographie pour le Ramadan.docx  (16.91 Ko)






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu