Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Ramadan 2012 : 120 imams d’Algérie envoyés en France

Rédigé par La Rédaction | Lundi 25 Juin 2012



L’islam de France, sauce algérienne. L’Algérie veut s’imposer dans l’exercice du culte musulman dans l’Hexagone. Le ministre des Affaires religieuses et des Habous, Bouabdellah Ghlamallah, a annoncé l’envoi de plusieurs dizaines d’imams en France qui exerceront leurs fonctions au sein de mosquées françaises gérées par la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris.

Au 1er juillet, 50 imams viendront en France « pour encadrer la vie religieuse et l’exercice du culte de la communauté musulmane ». 70 autres imams devraient suivre prochainement. Le ministre algérien les a enjoint à respecter le pays d’accueil et à ne pas s’immiscer dans les affaires internes du pays « notamment dans le contexte du “conflit idéologique entre les partis politiques” », rapporte Algérie Presse Service.

Le représentant du ministère français de l’Intérieur a par ailleurs distribué des manuels aux imams concernant les règles de l’exercice du culte et les lois en vigueur dans ce pays, précise l’agence.

M. Ghlamallah, qui a fait ses déclarations aux côtés du recteur de la Grande Mosquée de Paris Dalil Boubakeur, a souligné l’intérêt qu’accorde l’État algérien « au sens nationaliste, civique, éthique et religieux dont doit faire preuve l’imam pour qu’il soit le meilleur ambassadeur de son pays ».

Cette annonce s’inscrit dans la lutte d’influence que se livrent sans cesse l’Algérie et le Maroc pour contrôler l’islam de France et étendre leur pouvoir au sein des lieux de culte musulmans, et ceci afin de mieux investir le Conseil français du culte musulman (CFCM), présidé actuellement par Mohammed Moussaoui, membre du Rassemblement des musulmans de France (RMF, proche du Maroc), et ses antennes régionales (CRCM).

Lire aussi :
CFCM, la réforme chimérique
Grande Mosquée de Saint-Etienne : une ambassade du Maroc au service des musulmans
Des Assises de l'Islam de France pour discuter de l’avenir du CFCM : vraiment ?
Après la Légion d'honneur, le CFCM de Moussaoui toujours en quête de légitimité
CFCM : Moussaoui réélu, Boubakeur honoré, l’UOIF absente
La Grande Mosquée de Paris rassemblée, l’Algérie retrouvée





Loading












Recevez le meilleur de l'actu