Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss





Religions

La Grande Mosquée de Paris rassemblée, l’Algérie retrouvée

L’unité aux oubliettes

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Samedi 4 Juin 2011

La Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP) a organisé son premier rassemblement annuel, jeudi 2 juin, à Lille, en présence du recteur Dalil Boubakeur. Si les Algériens de France, venus en force au meeting, n’ont – ou ne semblent – jamais été aussi soudés, on ne peut pas en dire autant des musulmans, dont l’unité a pris un sérieux coup ces dernières semaines.



La Grande Mosquée de Paris rassemblée, l’Algérie retrouvée
Près de 2000 personnes se sont pressées au Palais des Congrès de Lille, jeudi 2 juin, pour assister au tout premier rassemblement annuel de la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP).

Dans une salle Vauban bondée, son président Dalil Boubakeur a souhaité redynamiser ses troupes en présence des présidents des fédérations régionaux de l'institution et de nombreux représentants de mosquées adhérentes.

A deux jours des élections contestées du Conseil français du culte musulman (CFCM), ce meeting s’est voulu une occasion pour la FNGMP de réaffirmer sa non-participation au processus électoral. « La foi ne se mesure pas au mètre carré », martèle le recteur de la GMP.

Les Algériens ont la dent dure contre le CFCM-RMF

« Attention: on ne pourra pas construire un islam de France sans la Grande Mosquée de Paris », qui ne saurait « se contenter d'un simple strapontin électoral », et l’ignorer serait « irresponsable », prévient M. Boubakeur.

Il propose en l’occurrence « un programme en 3 R », appelant au rassemblement, au renouveau et au réveil des musulmans. Un programme très ambitieux au regard des actes sur le terrain : les luttes intestines entre les principales fédérations musulmanes de France nuisent assurément à l’unité dont chacune d’elles se prévaut dans les discours [voir encadré plus bas].

Abdallah Zekri, le trublion de la salle

Une des huit fédérations régionales de la GMP, celle du Sud-Ouest, a décidé d’ignorer les directives de son président en participant aux élections du CFCM. A sa tête, Abdallah Zekri, qui s’est fait connaître en avril pour avoir déchiré sa carte de l’UMP devant les caméras en raison de la tenue du débat sur la laïcité.

Cette fois, il n’a pas hésité à égratigner sérieusement la politique de la chaise vide adoptée par M. Boubakeur à l’encontre du CFCM. « Notre absence (aux élections de 2008, ndlr) fera la part belle au RMF, qui deviendrait de facto l’interlocuteur unique des pouvoirs publics » malgré des élections tronquées, indique M. Zekri, qui appelle avec force à « une présidence tournante entre Marocains et Algériens » uniquement.

Cette idée ne manquera pas d'attiser les tensions entre les fédérations. Si M. Zekri a été chaleureusement applaudi par le public, ce fut la soupe à la grimace pour ses camarades. Malgré tout, la FNGMP est plus unie que jamais et prête à batailler ferme pour ne pas laisser le leadership de l’islam de France à d’autres qu’elle.

Une rencontre pilotée par l’Algérie

Le rassemblement fut un succès « inattendu » de l’aveu même des organisateurs. Une telle affluence au Palais des Congrès – 2000 personnes - n’aurait pas été possible sans l’aide précieuse des autorités algériennes dans l’organisation du meeting. M. Boubakeur s’est, à ce titre, vu gratifier de la présence de Halim Benatallah, secrétaire d´Etat auprès du ministre algérien des Affaires étrangères, chargé de la communauté nationale à l'étranger.

Inattendu a aussi été le thème de ce rassemblement pour de nombreuses personnes. Pensant venir à un meeting sur la situation des Algériens de France, Nadia et Houda, la quarantaine pimpante, s’estiment avoir été « flouées » sur le contenu. «On entend beaucoup parler du CFCM mais on ne sait pas ce que c’est ni quels sont ses soucis. Tant qu’on n’a pas ces éléments, on n’a rien compris à cette réunion et je pense que les trois quarts du public est complètement à côté de la plaque », nous confie Nadia, qui dit être venue tout droit de Flers (Basse-Normandie) avec une centaine de personnes.

En revanche, Fouzi, 33 ans, est venu de Paris en connaissance de cause pour soutenir le boycott de la FNGMP aux élections. « Le CFCM est fait pour mépriser et écarter les Algériens », nous lâche-t-il. « Je trouve normal que les Algériens aient plus de poids dans les décisions car ils sont les plus représentatifs des musulmans de France. Ils sont plus anciens, plus nombreux, les mieux intégrés », affirme Mourad, 25 ans.

L’unité des musulmans est assurément un discours de façade à l’heure actuelle. Interrogé par Saphirnews, M. Boubakeur s’en défend mais estime que c’est le CFCM qui a crée cet état de division. C’est à qui fera le premier pas qui gagnera les cœurs des musulmans de France.



Hanan Ben Rhouma


Société | Religions | Economie | Monde | Culture & Médias | Votre revue de presse | Politique


Inscription à la newsletter



Loading




L'actu vue par Yace