Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

« Muslim Pride », l’expo qui dédiabolise l’islam et les musulmans d’Europe

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 15 Mars 2012

L’Institut des cultures d’islam (ICI) accueille du 15 au 29 mars la première initiative du mouvement « Muslim Pride ». Initié par Raphaël Liogier, directeur de l’Observatoire du religieux et professeur de sociologie à Science-Po Aix, le mouvement lance une série de débats, de spectacles et, par-dessus tout, une exposition pour déconstruire les préjugés qui sont à l'origine du racisme antimusulman et insuffler fierté et confiance aux musulmans, devenus avec le temps des êtres quasi passifs face aux débats de société qui renforcent leur stigmatisation.



« Muslim Pride », l’expo qui dédiabolise l’islam et les musulmans d’Europe
Quand tout va mal, les musulmans se révèlent être, ces dernières années, des boucs émissaires idéaux, tantôt assimilés à des étrangers, tantôt considérés comme les coupables de la crise et des maux de nos sociétés. La montée de l’islamophobie – ou de l’islamoparanoïa selon les termes de Raphaël Liogier – en France et en Europe n’est pas étrangère au climat politique : elle prend sa source des discours de peur et de haine que promeut la classe politique et relayés par les médias. A cela il faut savoir dire « Stop ! » et tout faire pour renverser la tendance.

Et pour cela, rien de mieux que de redonner confiance aux musulmans. C'est un des objectifs du mouvement « Muslim Pride » – la fierté d’être musulman – impulsé depuis une année par le directeur de l’Observatoire du religieux.

M. Liogier, également professeur de sociologie à Science-Po Aix, n'est pas le père de la Muslim Pride, ce sentiment s'étant développé depuis de longues années déjà au sein de la communauté musulmane sur le plan associatif, économique et culturel. Toutefois, il a développé le concept social du mouvement et a même poussé ses propres étudiants à s’investir dans la déconstruction de ces discours créateurs de préjugés antimusulmans. Un travail de longue haleine qui a débouché sur l’exposition « Dépasser les islamophobies européennes » et qui sera ouverte au public dès le jeudi 15 mars à l’Institut des cultures d’islam (ICI).

Insuffler la fierté d'être musulman

L'exposition sera articulée autour de trois thèmes : « Islam objet politique, objet médiatique », rassemblant un « mur de Unes », qui compile des couvertures de journaux et de magazines européens en rapport avec le traitement médiatique de l’islam, et un « mur de la presse » regroupant les phrases d’hommes politiques, de journalistes et d’intellectuels européens à propos de l’islam ; « Portraits d’islam », illustrant la diversité des visages de l’islam, assortis de témoignages de jeunes musulmans européens ; « Nouvelles tendances », mettant en lumière le projet du plasticien Ali Guessoum « Travail d’Arabe » ainsi que des vidéos décalées sur les nouvelles expressions des musulmans en Europe.

Une exposition riche, qui sera aussi mise en avant lors de la 29e Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF), organisée par l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) au Bourget, du 6 au 9 avril prochain.

Pour inaugurer celle-ci, le vernissage a lieu ce jeudi, dès 19 h 30, suivi d’un débat entre Raphaël Liogier, Eric Vandorpe, psychologue, et Nilüfer Göle, sociologue et directrice d'études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Cette conférence en suivra bien d’autres, puisque l’ICI organise, en parallèle de l’exposition, un cycle de débats dépassant le thème de l’islamophobie. Objectif : apporter un regard décalé et multiple sur ce qui peut nourrir et enrichir la réflexion autour du mouvement social « Muslim Pride » (« Les imams vont à l'école », le 20 mars ; « Islam, mon humour », le 22 mars ; « Mohammed Arkoun et la construction humaine de l'islam », le 24 mars ; « Rêves de femmes », le 27 mars ; « Vers un printemps européen », le 29 mars).

Muslim Pride sans muslims ?

Cette initiative positive est plus que bienvenue en ces temps troubles pour les musulmans en France. Reste à évoquer un incident de parcours pour le mouvement « Muslim Pride ». Plusieurs jeunes membres de l’équipe fondatrice, issus de la région parisienne, avaient en effet décidé, fin janvier, de quitter le mouvement, reprochant à Raphaël Liogier et à ses étudiants d’Aix-en-Provence d'avoir ficelé le projet sans concertation préalable avec eux et d’avoir créé une association « alors qu'il avait été expressément convenu qu'aucune structure associative ne devait voir le jour » selon les dissidents, tous de confession musulmane.

« Nous nous sommes investis dans la construction de ce mouvement avec le sociologue depuis avril 2011, afin de densifier la réflexion et de planifier l'organisation de la Muslim Pride », indiquent les treize signataires du communiqué, qui ont eu une « désagréable impression d’avoir servi de "musulmans de service" exclus de la définition de la substance même de ce mouvement. »

Une prise de position publique qui n’a pas plu à M. Liogier, qui se défend de toute instrumentalisation de la question musulmane à des fins carriéristes. Cependant, cette dissension n’a pas freiné la construction du projet, loin de là, et les commissaires de l'exposition entendent bien le promouvoir auprès de l'opinion publique.


Dépasser les islamophobies européennes : exposition et cycle de débats
Du 15 au 29 mars 2012 – Entrée libre
Institut des cultures d’islam
19-23 rue Léon – 75018 Paris

Tout le programme ici






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu