Connectez-vous S'inscrire






Société

L’unité dans la pluralité, l’appel pour une société multiculturelle

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 22 Novembre 2011

Les premières Assises nationales de la diversité culturelle à Paris ont pris rendez-vous avec le succès samedi 19 novembre. Au terme d’une journée de débats et de tables rondes riches en idées, un appel pour une société interculturelle a été lancé pour combattre les discours politiques qui alimentent les peurs à l’encontre des cultures et religions – l’islam au premier chef - désignées comme étrangères et boucs-émissaires d’une France en crise économique et sociale. L’appel, soutenu par Stéphane Hessel, Fadila Mehal ou encore Esther Benbassa, sera remis aux candidats des élections présidentielles et législatives dans le courant du premier trimestre 2012.



Stéphane Hessel est le parrain de cet appel pour une société multiculturelle.
Stéphane Hessel est le parrain de cet appel pour une société multiculturelle.
Près de 500 personnes sont venues assister aux premières Assises nationales de la diversité culturelle à Paris. Un succès qui prend à contre-pied tous ceux qui considèrent le multiculturalisme comme un danger pour la France.

Face à la montée de l’extrême droite et du racisme en France et en Europe, à la dégradation du climat social et économique et aux discours politiques et médiatiques qui mettent en péril le vivre-ensemble, de nombreux acteurs de la société civile, réunis samedi 19 novembre à Paris, ont réaffirmé avec force la nécessité d’une société où la diversité religieuse et culturelle prend toute sa place, et ceci, au travers de l'Appel pour une société interculturelle, lancé solennellement par les journaux Témoignage chrétien et Salamnews.

Le vivre-ensemble en danger

« Aujourd’hui, face au désarroi de la crise économique et dans une société morcelée, la tentation est générale d’en faire porter l’échec sur l’étranger, sa religion, sa culture. Or, ces populations et leurs cultures issues d’Orient, d’Asie, d’Afrique… sont désormais partie intégrante de la société française et de son Histoire » et « doivent être pleinement actrices de la construction du vivre-ensemble de nos sociétés du XXIe siècle », lit-on dans l'Appel.

« Pourtant, au lieu d’être considérés comme une chance pour construire une société de solidarité, les femmes et les hommes porteurs des cultures du monde qui habitent depuis des décennies en France sont de plus en plus dénoncés comme des obstacles à la vie commune. L’obsession d’une identité nationale pétrifiée dans une Histoire plus mythique que réelle impose à tous un modèle d’assimilation qui nie les différences et appauvrit la démocratie », poursuit-on.

La pétition appelle à « résister à la propagation de la peur et de la défiance » de ceux qui « agitent le spectre d’une menace provenant de l’étranger et des personnes de cultures et de religions autres que celles qui ont dominé et dominent encore le Vieux Continent » et qui « font des différences culturelles et religieuses des obstacles indépassables à la construction de la Cité et de la démocratie. »

« Le développement de ces logiques de rejet fait courir des risques graves à la démocratie » et les personnes qui en sont conscients sont appelés à relayer ce message en soutenant « les initiatives développées par les citoyens, de multiples associations et des collectivités territoriales pour inventer une société interculturelle. »

Un appel pour défendre la laïcité

Plusieurs souhaits ont été émis dans l'Appel : « nous ne voulons pas d’une société où chacun est sommé de nier ses multiples appartenances culturelles, ethniques, religieuses, spirituelles, pour se conformer à un moule républicain, qui, dans ce cas, nie ou réduit la singularité de chacun. Nous ne voulons pas plus d’une société qui soit l’addition de communautés repliées sur elles-mêmes, qui enferment chacun dans une partie de son identité et ne cherchent pas à construire avec d’autres un espace commun à tous les citoyens. Nous voulons d’une laïcité qui, pleinement dans l’esprit de la loi de 1905, garantisse et permette la liberté de conscience et le libre exercice des cultes – et des cultures. »

Les organisateurs des Assises, qui appellent également à la mise en place de politiques d’accueil respectueux des droits des migrants et au droit de vote des étrangers non européens aux élections locales, espèrent bien que l’appel soit très largement relayé à l’heure où plusieurs dirigeants européens, dont Nicolas Sarkozy, ont dépeint « l’échec du multiculturalisme ».

La pétition est ainsi destinée à la classe politique à qui leur est demandé de « mettre définitivement fin dans leurs discours et leurs pratiques aux arguments désignant une religion, une communauté ethnique ou culturelle comme la cause des problèmes de la France et de l’Europe » et favorisant les discriminations, Forte du soutien de plusieurs personnalités, à commencer par Stéphane Hessel, elle sera remise aux candidats des élections présidentielles et législatives durant le premier trimestre de l’année 2012.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu