Connectez-vous S'inscrire






Ramadan

Le Ramadan : un mois de spiritualité à ne pas rater (vidéo)

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Vendredi 12 Juillet 2013

Le mois du Ramadan, l’un des cinq piliers de l’islam, revêt une importance toute particulière pour l’ensemble des musulmans. Des personnalités musulmanes reviennent pour Saphirnews sur le sens spirituel de ce mois béni en vidéo.



Invitées par Saphirnews à adresser leurs vœux aux musulmans à l’occasion du Ramadan, des personnalités, qui participent à la vie intellectuelle, associative et religieuse en France en profitent pour revenir sur l’essence même d’un mois de grande spiritualité.

Le Ramadan, « c’est le mois du Coran », rappelle Ahmed Jaballah, le président de l’Institut européen des sciences humaines de Paris (IESH). La « révélation du Coran » a été faite au cours de ce mois.

Le mois du Coran

Un mois « dont le début est synonyme de pardon », le « milieu synonyme de miséricorde » et le « dernier terme est synonyme de rédemption des feux de l’enfer », rappelle de son côté Kamel Meziti, secrétaire général du Groupe de recherches Islamo-Chrétien (GRIC).


Ce mois béni, « mois de renouvellement », pour les croyants est donc une « occasion à ne pas laisser passer », juge Marwan Muhammad, le porte-parole du Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF).

Ce mois est la « nourriture de l’âme et de l’esprit. Il ne faut pas rater l’occasion », lance dans le même sens Tahar Mahdi, le recteur de la Grande Mosquée de Cergy.

« Le Ramadan, c’est sortir de notre égoïsme »

Il faut profiter de ce mois pour se « recentrer sur notre religion », estime Atef Boukra, membre de l’association interreligieuse Coexister.

Ainsi, le « Ramadan rappelle l’essentiel » comme le « partage des bienfaits de ce monde », juge Haydar Demiryurek, cofondateur du Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF).



Le Ramadan propice au rapprochement avec Dieu et ses proches est également l’occasion de multiplier les échanges interreligieux suggère Doudou Diène, le président de l’Initiative européenne musulmane pour la cohésion sociale (EMISCO). Madjid Si Hocine, animateur du site l’Egalité D’abord estime aussi qu’il faut « penser à ceux qui ne sont pas musulmans ». Le médecin en profite pour rappeler que Dieu prévoit « des exemptions » pour les malades et les personnes âgées.

Avant tout « réussir le Ramadan, c’est sortir de notre égoïsme, c’est embrasser l’humanité là où elle se trouve », résume Larbi Kechat, le recteur de la mosquée Adda’wa, à Paris.

L’exercice spirituel du Ramadan doit inciter les musulmans à faire preuve de solidarité.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu