Connectez-vous S'inscrire






Religions

Le Mawlid célébré en souvenir du Prophète de l'islam

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Mercredi 23 Janvier 2013

La date de naissance du Prophète Muhammad est fixée au 12 du mois de Rabi'-Al-Awwal selon le calendrier musulman. Cette année 2013, ce jour tombe jeudi 24 janvier. Une bonne partie des musulmans s’apprêtent à commémorer une journée qui est surtout l’occasion de se souvenir du Prophète Muhammad et de ses enseignements.



Le Mawlid célébré en souvenir du Prophète de l'islam
Même si la date de naissance exacte du Prophète Muhammad reste inconnue, elle est fixée le 12 du mois de Rabi'-Al-Awwal dans le calendrier hégirien. Une date symbolique qui tombe, cette année 2013, jeudi 24 janvier. Pour l’occasion, de nombreux musulmans ont prévu de commémorer cette date.

Tandis que certains s'apprêtent à la célébrer, pour d’autres il est tout à fait incongru de fêter la naissance du Prophète Muhammad. La commémoration de sa naissance fait débat depuis longtemps au sein de la communauté musulmane.

Une innovation qui fait débat

En islam, il n’existe en effet que deux fêtes : l’Aïd el-Fitr, qui célèbre la fin du Ramadan et l’Aïd el-Kébir et l'Aïd al-Adha, la fête du sacrifice. Mais, en plus de ces jours de festivités, le Mawlid (ou Mouloud) est souvent cité.

Dans la communauté musulmane, beaucoup rejettent une pratique qu’ils estiment être une innovation. Les musulmans qui célèbrent le Mawlid ne disent pas le contraire, tant il est certain que le Prophète ne fêtait pas son anniversaire.

Effectivement, « à l’instar de Noël, célébrant l’anniversaire de la Nativité, le Mawlid ennabawi n’a jamais été célébré de son époque, ni par ses compagnons, ni par les musulmans sunnites des premiers siècles. (…) Le Mawlid est célébré bien plus tard au début du VIIe siècle de l’Hégire (XIIIe siècle après J.-C.) par le prince de ‘Irbil, surnommé Al-Moudhaffar », fait savoir l’historien Kamel Meziti dans l’ouvrage Les Fêtes de Dieu, Yahweh, Allah (Bayard, 2011).

Cependant, les musulmans célébrant le Mawlid jugent qu’il n'y a rien de mal à le faire. Tout dépend, en effet, de ce que le mot « fête » contient : pour de très nombreuses organisations, elle ne se résume véritablement qu'à des conférences et à des soirées spirituelles. « Sans être à proprement dire une fête religieuse, le Mawlid ennabawi est surtout un moment intense de partage et de convivialité durant lequel les musulmans rendent hommage à leur Prophète », constate Kamel Meziti.

Chants religieux et soirées festives

Les associations musulmanes sont nombreuses à commémorer la naissance du Prophète Muhammad, notamment les organisations soufies pour qui la référence mystique du Prophète est centrale. Ainsi, l’Association Culturelle et Soufie (ACS) organise samedi 26 janvier, à 16 h 30, une célébration à La Plaine Saint-Denis, en Île-de France. Des chants religieux, un discours du Mawlid et un repas sont au programme des festivités, qui se termineront à 22h30.

L’association internationale soufie Alâwiyya (AISA) propose, quant à elle, la 16e édition du Festival du Mawlid, qui aura lieu dimanche 3 février, à 15 h, à l’Espace Reuilly, à Paris. Toujours dans la capitale, la Grande Mosquée de Paris (GMP) organise « une commémoration religieuse (conférences et chants religieux) » pour rendre hommage au Prophète, samedi 26 janvier, de 12 h à 17 h, est-il indiqué sur son site Internet.

A la Grande Mosquée de Strasbourg (GMS), où l’on célèbre chaque année le Mawlid, les commémorations s’étalent sur cinq jours. Cette année, elles démarrent mercredi 23 janvier avec une conférence-débat sur le thème « La valeur de la femme dans l’enseignement prophétique » suivie, le lendemain, jour du Mawlid, par une table ronde et une veillée nocturne.

Le prêche du vendredi 25 janvier sera consacré à la vie du Prophète et une conférence sur le Mawlid sera organisée en fin de journée, selon le programme consulté par Saphirnews. Une soirée festive au Palais de la Musique et des Congrès battra ensuite son plein, samedi 26 janvier. Les festivités prendront fin dimanche après une journée placée sous la thématique « Connais-tu ton Prophète ? ».

Ces « commémorations » ont surtout valeur de « rappels », nous dit-on à la GMS. Quant aux fidèles qui peuvent émettre des doutes sur la célébration de cet hommage, ils sont aussitôt rassurés par la présence du cheikh Mustapha M'Bay de la mosquée, nous indique-t-on.

Une journée propice au souvenir du Prophète

On l’aura compris, pour la communauté musulmane, la commémoration du Mawlid est surtout un bon prétexte pour évoquer la vie du Prophète Muhammad, le Sceau des prophètes, qui est un modèle pour tous les musulmans.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) invite ainsi, dans un communiqué, « les musulmans de France à faire de cette occasion un moment de commémoration de l'œuvre du Prophète et du souvenir de son message de paix, d'amour et de miséricorde ».

Ailleurs, cette célébration prend des allures plus festives. C’est le cas en Algérie, où la Direction de la protection civile de la wilaya d'Alger a appelé la population de la capitale à un maximum de prudence lors de la manipulation des produits pyrotechniques « dangereux » qui devraient être utilisés pour cette célébration, où les rues ressemblent à un 14-Juillet en France.

Gamou, comme cette fête est appelée au Sénégal, rassemble également de très nombreux fêtards dans les rues. Par ailleurs, le Mawlid est un jour férié dans plusieurs pays musulmans comme au Maroc.

Partout, la communauté musulmane y voit l’occasion de se rassembler et de se remémorer la vie du Prophète Muhammad, qui gagne à être plus connue.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu