Connectez-vous S'inscrire






Religions

Le Mawlid célébré en hommage au Prophète de l'islam

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 14 Février 2011

C’est en ce mardi 15 février, correspondant au 12 du mois de Rabi'-Al-Awwal du calendrier islamique, que les musulmans s’apprêtent à commémorer la naissance du Prophète Muhammad. Communément désigné par les termes Mawlid ou Mouloud, cette journée est une occasion pour toute une communauté d’évoquer la vie et les actes du Sceau des prophètes, érigé en modèle et en exemple par tous ses fidèles depuis l’avènement de l’islam.



Le Mawlid célébré en hommage au Prophète de l'islam
S’il devrait exister une « fête de l’amour » chez les musulmans, ce serait bien le Mawlid et non la Saint-Valentin, instituée le 14 février. Car aimer le Prophète Muhammad est un acte de foi digne de récompense pour Dieu selon la tradition prophétique. « Aucun d’entre vous n’est vraiment croyant tant qu’il ne m’aime pas plus que sa propre personne », rapportent les hadiths, qui précisent que le Prophète ne se substitue en rien au Créateur. Mais cet amour, qui a pour but de se rapprocher de Dieu, ne doit certainement pas se limiter à un jour de l’année, diront unanimement les fidèles de l’islam.

Le Mawlid An-Nabawi, dite Mawlid ou Mouloud par les Arabes et Gamou par les Sénégalais et les Maliens, n’est pourtant pas une fête religieuse musulmane. Seules sont reconnues comme telles l’Aïd al-Fitr, qui clôture le mois sacré du Ramadan, et l’Aïd al-Adha (plus communément appelé Aïd el-Kébir), jour de commémoration du sacrifice du prophète Abraham.

Un modèle pour l’humanité entière

Toutefois, ce jour, qui commémore la nativité du Prophète Muhammad, est important pour tout musulman car il est propice au souvenir. Célébré tous les ans le 12 du mois de Rabi'-al-Awwal, elle correspond cette année au mardi 15 février.

Introduite au IVe siècle de l’Hégire par les Fatimides, elle donne lieu aujourd'hui en France à quelques manifestations officielles bien qu'elle suscite encore quelques réticences au sein de la communauté musulmane, certains la considérant comme une « innovation » qui n’existait pas du temps du Prophète.

« Au delà de savoir si, comme d’aucuns l’érigent en sujet de débat, il est autorisé religieusement de fêter cette naissance, il est important pour chaque musulman que cette date soit un moment de prise de conscience », a indiqué Fouad Alaoui, président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) dans un communiqué.

Revivifier le souvenir du Prophète

« Nous avons besoin de profiter de ce moment pour transmettre à notre progéniture l’histoire vécue par le prophète Muhammad – prières et salut sur Lui – et les valeurs portées par son message. Ce message devient inaudible en présence des interférences volontaires et involontaires, qui le dénaturent ou le brouillent », précise M. Alaoui.

« Nous constatons aujourd’hui que le souci de "suivre le prophète" revêt une dimension qui ne dépasse pas l’aspect de l’apparence extérieure ; alors que même celle-ci reste, sur plusieurs points, discutable. Au-delà de cette dimension, nous sommes loin d’une vraie volonté de définir les contours de la manière dont nous sommes appelés à suivre le modèle du Prophète Muhammad. Où en sommes-nous de l’éthique qui a cadré la vie du prophète de l’islam ? Avons-nous cette volonté de l’excellence « al-Ihsan » dans tout ce que nous entreprenons ? Avons-nous cette volonté d’incarner les valeurs enseignées par le Prophète ? », s'interroge-t-il.

En mémoire de la vie du Muhammad, des festivités y sont organisées un peu partout dans le monde, notamment en Afrique subsaharienne – le Sénégal au premier chef –, où elles sont très fastes. Dans plusieurs pays musulmans, ce jour est même devenu férié.

En France, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a appelé « l’ensemble des musulmans de France à faire de cette occasion un moment de commémoration de l’œuvre du Prophète et du souvenir de son message d’Amour et de Miséricorde ». L’Institut des cultures d’islam n’a pas prévu un programme spécial cette année.

Mais les associations musulmanes sont nombreuses à organiser des rassemblements, concerts, des tables rondes, des lectures du Coran et des conférences sur la vie du Prophète dans les enceintes des mosquées et dans d’autres lieux de rassemblement. Une belle façon de célébrer spirituellement ce moment et de matérialiser l’amour porté au Prophète et à Dieu.







Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu