Connectez-vous S'inscrire






Economie

L’économie française boostée par l’immigration

12,4 milliards d’euros générés pour les finances publiques

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 7 Décembre 2010

A ceux qui, comme les Le Pen, affirment à tout-va que l’immigration est un fardeau économique pour la France se trompent lourdement. Une étude parue en novembre met en lumière le rôle économique de poids des immigrés dans l’économie française.



L’économie française boostée par l’immigration
Un préjugé de moins est tombé depuis que les données d’une enquête, réalisée en 2009 par une équipe de chercheurs de l’Université de Lille, pour le compte du ministère des Affaires sociales, ont été révélées. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’immigration génère de gros bénéfices pour l’économie française.

Selon cette étude, les immigrés, dont le nombre est évalué à 6,7 millions dans l’Hexagone (près de 11% de sa population), selon l'Institut national français des études démographiques (INED), ils perçoivent de l’État français 47,9 milliards d’euros. Cependant, ils reversent, par leur travail, 60,3 milliards. Soit un bénéfice de 12,4 milliards d’euros par an pour les caisses de l’État.

Les pensions des retraités compensées par la consommation

Ces chiffres sont le fruit de trois ans de recherches et d’études publiées en novembre dans la revue Regards croisés en économie.

Les 47,9 milliards d’euros correspondent à la somme des retraites (16,3 milliards d’euros), des prestations de santé (11,5 milliards), des allocations familiales (6,7 milliards), des allocations de chômage (5 milliards), des prestations de l’éducation (environ 4,2 milliards), des aides au logement (2,5 milliards) et du revenu minimum d'insertion (1,7 milliard), versés au titre de l’année 2009.

En échange, les immigrés ont reversé des cotisations sociales à hauteur de 26,4 milliards d’euros, des impôts et taxes à la consommation (18,4 milliards) ; les contributions au remboursement de la dette sociale (CRDS) et les contributions sociales généralisées (CSG) (6,2 milliards) ; des impôts sur le revenu (3,4 milliards d’euros) ; des impôts sur le patrimoine (3,3 milliards) et des impôts locaux (2,6 milliards).

Ainsi, ce sont 12,4 milliards d’euros qui viennent renflouer les caisses. « Comme ils sont peu qualifiés, les immigrés sont très souvent au chômage. Mais ils dépensent aussi beaucoup et sont très entreprenants. Les pensions que nous versons aux retraités sont plus que compensées par la consommation et les cotisations sociales que paient les plus jeunes, parmi lesquels on trouve des gens très dynamiques », a affirmé le professeur Xavier Chojnicki, qui a dirigé l’étude. Très consommateurs, les immigrés contribuent alors fortement à la croissance du pays.

Positiver la présence des immigrés

Outre ce rôle économique, il va sans dire que l’immigration joue un rôle important dans le marché du travail, où elle occupe une grande place dans les emplois peu qualifiés dont les Français ne veulent pas. Les immigrés jouent aussi un rôle favorable quant à l’avenir du système des retraites. « L’entrée de 50 000 nouveaux immigrés par an permettrait de réduire de 0,5 point de PIB le déficit des retraites », estime le Comité d’orientation des retraites, chargé d’étudier cette question en France depuis 2000.

A noter aussi, leur contribution dans l’Histoire de France. C’est elle qui a permis, entre autres, à la France de se reconstruire après les deux Guerres mondiales, gagnées en partie grâce aux indigènes d'Afrique. 90 % des autoroutes de France ont été construites par des immigrés.

Pourtant, la politique française en matière d’immigration n’a jamais été aussi rigide ces dernières années que depuis l’élection, en 2007, de Nicolas Sarkozy. Après l’ex-ministre de l’Immigration Eric Besson, c’est Brice Hortefeux, qui est chargé d’appliquer les ordres de l'Elysée.

« Ma mission est claire : poursuivre, conforter et amplifier la nouvelle politique d'immigration voulue par le président de la République », a affirmé le ministre de l'Intérieur mardi 9 décembre au Figaro. Le ministère n'a pas encore réagi aux conclusions lancées par l'enquête. Mais nul doute que celle-ci doit faire jaser dans l'enceinte.


A visionner sur le Net : Deux siècles d'histoire de l'immigration en France, un film (40 min) riche de 350 photographies et de documents d’archive, ponctué d’extraits sonores.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu