Connectez-vous S'inscrire






Monde

Investiture de Trump : la riposte des musulmans américains

Rédigé par | Vendredi 20 Janvier 2017



Investiture de Trump : la riposte des musulmans américains
Les caméras du monde entier se tournent vers les Etats-Unis et la Maison Blanche ce vendredi 20 janvier, à l’occasion de l’investiture de Donald Trump. L’élection du milliardaire excentrique continue de susciter de nombreuses réactions d’hostilité au sein de la société américaine. Cela est particulièrement vrai dans le monde du showbiz et de Hollywood, où plusieurs artistes de renom ont refusé de se produire en spectacle lors de la cérémonie. Peu importe, le nouveau président annonce une investiture « très, très spéciale, très belle ». Jackie Evancho, une ex-candidate d’un télécrochet âgée de 16 ans, succédera à Beyoncé et à Aretha Franklin.

Les invités de Donald Trump suscitent également des réactions de rejet, en particulier celle de Franklin Graham. Le président de l’Association évangélique Billy Graham (BGEA) est un islamophobe notoire qui a qualifié l’islam de « religion très diabolique et malfaisante ». Il a par ailleurs suggéré qu’un certain nombre de mosquées américaines soient fermées par le gouvernement, signale le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) qui avait demandé mi-janvier que l’invitation de Franklin Graham soit annulée. « Si le président élu Trump cherche vraiment l’unité de notre nation comme il a promis de le faire dans son discours, il devrait limiter la liste (…) aux leaders religieux qui travaillent pour nous rassembler, pas ceux qui créent des divisions interreligieuses », a déclaré Nihad Awad, directeur exécutif du CAIR.

Une hotline lancée contre tous les racismes

Le CAIR, qui a plusieurs réitéré ses craintes quant à l'avenir des musulmans sous l'ère Trump, fait partie des 90 associations laïques, religieuses et de défense des droits civiques qui ont adressé mardi 17 janvier une lettre ouverte aux membres du Congrès américain à dénoncer la rhétorique islamophobe et les projets de lois anti-musulmans, cela au travers du respect du 1er amendement de la Constitution américaine. Ce dernier stipule l’interdiction pour le Congrès d’adopter des lois limitant la liberté de culte et d’expression.

L’initiative, lancée en pleine semaine de célébration de la liberté religieuse aux Etats-Unis, vise à mobiliser les parlementaires face à la promesse d’interdire l’accès des Etats-Unis aux musulmans formulée par Donald Trump ainsi que celle qui vise à ficher les personnes de confession musulmane.

Autre initiative, plus originale cette fois, le lancement d’une hotline antiraciste. Le Conseil pour la justice sociale émanant du Cercle des musulmans d'Amérique du Nord (ICNA) a annoncé qu'une ligne téléphonique sera ouverte dès le 20 janvier, jour de l’investiture du nouveau président. Chaque victime de racisme, de xénophobie ou encore d'islamophobie et d'antisémitisme pourra à tout moment et à toute heure (24 heures sur 24 et 7 jours sur 7) composer le numéro 99-JUSTICE (soit le 99-5878423 aux Etats-Unis) et discuter avec un bénévole qui lui expliquera les démarches à suivre. De plus, chaque personne souhaitant œuvrer en faveur du dialogue entre les communautés pourra recevoir des informations pour le guider grâce à la hotline. Une initiative parmi d'autres visant à faire face à la libération de la parole raciste, qui risque de s'accentuer durant les quatre années du mandat Trump.





Loading














Recevez le meilleur de l'actu