Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Contre l’ignorance, Donald Trump invité dans des mosquées en Ecosse

Rédigé par Benjamin Andria | Jeudi 9 Juin 2016



Contre l’ignorance, Donald Trump invité dans des mosquées en Ecosse
Des responsables musulmans écossais ont invité, mercredi 8 juin, Donald Trump à visiter des mosquées dans le cadre de son voyage prévu fin juin en Ecosse – d’où est originaire le milliardaire - et en Irlande afin d’y visiter des terrains de golf lui appartenant. Devant la multiplication des déclarations islamophobes du candidat républicain à la Maison Blanche, ils appellent le milliardaire à « en apprendre davantage sur les musulmans qu'il offense presque chaque fois qu'il ouvre la bouche ».

« Donald Trump aspire à diriger le monde libre, mais sa course à la Maison Blanche est enracinée dans l'ignorance et l'intolérance », ont fait savoir deux responsables de mosquées de la ville d’Édimbourg, cités par le quotidien Herald Scotland. « Les musulmans d’Ecosse et d’ailleurs travaillent ensemble avec des gens de toutes les religions pour renforcer la compréhension et la paix à travers le monde et pour lutter contre l'extrémisme », ajoutent-ils.

La demande des responsables de mosquées est soutenue par Willie Rennie, leader des libéraux-démocrates écossais. « Les musulmans sont nos amis, collègues, famille et voisins. Quand il les insulte d’une manière aussi grotesque, il nous insulte tous », fait-il savoir.

« Je suis en contact avec les dirigeants de la communauté musulmane à Edimbourg. Il devrait venir et rencontrer quelques-uns de ceux qu'il veut interdire d'entrée aux Etats-Unis lors de sa visite en Ecosse (…). Il peut voir de lui-même le travail qu'ils accomplissent pour venir en aide aux groupes marginalisés comme les sans-abri, puis essayer de justifier ses affirmations farfelues », dit-il.

En Ecosse, le mouvement anti-Trump s'enracine

Sa venue en Ecosse est prévue la veille de la participation des Britanniques le 23 juin au référendum sur la sortie (ou non) de la Grande-Bretagne de l'Union européenne (Breixit). Donald Trump s’est positionné pour le Breixit, scénario auquel s'est opposé David Cameron qui appelle à rester dans l’UE.

Au Royaume-Uni, les propos racistes et sexistes du candidat républicain à la Maison Blanche renforcent son impopularité. Une pétition réclamant l'interdiction du territoire britannique contre le milliardaire en raison de son discours de haine avait été relayée avec succès ces derniers mois. Le Premier ministre britannique avait estimé en décembre que la proposition d’interdiction d’entrée des musulmans aux Etats-Unis, formulée en décembre, est « mauvaise, inutile et de nature à semer la discorde ».

L’Ecosse ne porte plus non plus beaucoup Donald Trump dans son cœur. Le gouvernement local d'Édimbourg lui avait retiré, fin 2015, le titre d'ambassadeur d'affaires tandis que l'université Robert Gordon (RGU) d'Aberdeen lui enlevait un doctorat honoris causa, la direction jugeant que ses déclarations ne sont pas compatibles avec les valeurs promues par l’université.

Lire aussi :
Ecosse : la police prête à recruter des femmes en hijab
Donald Trump, le candidat qui rend service à Daesh




Loading













Recevez le meilleur de l'actu