Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des hindous islamophobes célèbrent l'anniversaire de Donald Trump (vidéo)

Rédigé par | Mercredi 15 Juin 2016



Des hindous islamophobes célèbrent l'anniversaire de Donald Trump (vidéo)
Le candidat républicain à l’élection présidentielle américaine Donald Trump repousse les limites du grotesque à chacune de ses apparitions médiatiques depuis le début de sa campagne. Mais si ses prises de positions racistes consternent bien du monde aux Etats-Unis et à l'étranger, elles arrivent cependant à séduire, et pas seulement dans l’Amerique profonde.

En Inde, des partisans du mouvement nationaliste anti-musulman Hindu Sena (Armée hindoue) ont organisé, mardi 14 juin, un goûter d’anniversaire pour célébrer les 70 ans de Donald Trump. De la musique, des chants, des slogans, des ballons et surtout un gros gâteau ont été déployés pour cette opération de com qui se veut festive (sauf pour les antiracistes).

« C'est notre héros parce qu'il parle de mettre fin à la terreur islamique », explique Vishnu Gupta, président du mouvement. Les divers conflits territoriaux entre le Pakistan et l’Inde ont nourri une haine entre une partie des communautés hindoues et musulmanes. C’est pourquoi les déclarations et promesses islamophobes du milliardaire excentrique plaisent du côté de Hindu Sena. « Trump a dit que les musulmans devraient être bannis des Etats-Unis. Tous le monde devrait être d'accord avec cela », explique le leader du mouvement, qui n'en veut pas plus en Inde, patrie pour environ 180 millions de musulmans. Preuve de leur islamophobie, un porte-parole de Hindu Sena déclarait en mai, lors d'un rituel religieux offert en l'honneur du candidat républicain, que « Donald Trump est la seule personne qui ose dire la vérité que l’islam est un cancer pour le monde ».

Donald Trump surfe sur la tuerie d'Orlando

La veille de son anniversaire, alors que le monde pleurait encore les victimes de la tuerie d’Orlando, Donald Trump partageait sur Twitter un article du New York Post. Le papier indiquait que le tireur Omar Mateen a été renvoyé de l’école suite aux attentats du 11-Septembre pour avoir déclaré que « Les Américains ont eu ce qu’ils méritaient ». Le républicain a assorti la publication du commentaire suivant : « Alors comme ça, des gens ne faisaient pas la fête (après le 11-Septembre) ? Mais ils se réjouissaient complètement, y compris ce sauvage d’Orlando. J’avais raison. »

Donald Trump, vivement critiqué en novembre 2015 pour avoir raconté qu’il avait vu des musulmans danser dans les rues après la chute des tours jumelles de New York, a par ailleurs reformulé la proposition d’interdire l’entrée des Etats-Unis aux ressortissants de pays où opèrent des organisations terroristes anti-américaines. « C’est un discours qui opère une distinction entre les immigrés et qui suggère que des communautés religieuses dans leur ensemble sont complices dans la violence. Où est-ce que cela prend fin ? C’est n’est pas l’Amérique que l’on veut », a rétorqué Barack Obama, appelant les cadres du parti républicain à se soulever contre le discours du milliardaire.

Lire aussi :
Inde : 24 auteurs du massacre de musulmans au Gujarat condamnés
Inde : les femmes incitées à faire des enfants pour contrer l'islam
USA : Donald Trump prêt à interdire les musulmans d’entrée sauf Sadiq Khan
Contre l’ignorance, Donald Trump invité dans des mosquées en Ecosse
Donald Trump, le candidat qui rend service à Daesh




Loading














Recevez le meilleur de l'actu