Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Etats-Unis : Obama supprime un système de fichage des musulmans

Rédigé par Imane Youssfi | Vendredi 23 Décembre 2016



Etats-Unis : Obama supprime un système de fichage des musulmans
Donald Trump a suscité une vive polémique lorsqu’il annonçait vouloir le fichage des musulmans. Ce registre existe pourtant bel et bien aux Etats-Unis depuis 2002 sous le nom du National Security Entry-Exit Registration system (NSEERS).

Après les attentats du 11-Septembre, l’administration Bush avait mis en place un contrôle renforcé à l'entrée du pays. Les hommes ayant plus de 16 ans et venant d'un groupe de 25 pays, en majeure partie musulmans, étaient visés. Outre l'enregistrement des empreintes digitales, les personnes étaient photographiées et interrogées sur la raison de leur visite. Leur départ était aussi surveillé. Les étrangers vivant légalement aux Etats-Unis et venant des pays suspectés de terrorisme avaient de grandes chances de subir le même traitement.

Les progrès de la technologie, notamment en ce qui concerne la biométrie, ont rendu la procédure coûteuse. Peu efficace, le gouvernement l'a abandonné en 2011. De nombreuses associations, une cinquantaine de membres du Congrès et des maires de grandes villes avaient demandé à Barack Obama de s'en débarasser, ce qu'il affirme avoir fait mais sans pour autant supprimer le système que Donald Trump pourrait alors réactiver. Avant son départ de la maison Blanche en janvier 2017, le président sortant a demandé au ministre de la Sécurité intérieur d’y mettre fin définitivement.

Après l'attentat de Berlin le 19 décembre, Donald Trump n'a pas exclu l'idée d'un fichage des musulmans ou même d'une interdiction d'entrée. « Vous connaissez mes projets », a-t-il simplement répondu. Son programme demeure pour le moment encore très flou.

Lire aussi :
Etats-Unis : des professionnels du high tech s'opposent au fichage des musulmans
Etats-Unis : un leader juif prêt à se déclarer musulman contre le fichage




Loading














Recevez le meilleur de l'actu