Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le volte-face de Trump sur l’interdiction d’entrée des musulmans

Rédigé par Saphirnews | Mardi 28 Juin 2016



L’une des propositions phares du candidat républicain à la présidentielle est en train de passer à l’as. Après la fusillade San Bernardino en décembre 2015, Donald Trump avait assuré qu’il ne laisserait plus d’immigrés de confession musulmane pénétrer sur le territoire américain. Le 12 juin dernier, après le massacre d’Orlando, il a réitéré sa menace en la précisant. Seul les musulmans « issus de zones du monde qui ont un passé démontré de terrorisme contre les Etats-Unis » seraient concernés par la mesure.

Plusieurs membres de l’équipe de campagne de Donald Trump ont laissé entendre que cette mesure ne serait pas instaurée. Interrogé par CNN, le trésorier de la campagne nationale a indiqué que « tout cela est une question de terrorisme, pas de religion ». Le candidat républicain voit sa rivale Hillary Clinton le battre dans les sondages comme celui du Washington Post-ABC qui donne plus de dix points d’avance à la candidate démocrate.

Donald Trump a modifié récemment son équipe, à commencer par sa directrice de campagne Corey Lewandowski. Aujourd’hui, c’est l’avocat Paul Manafort qui détermine sa stratégie. Après avoir travaillé avec les présidents Gérald Ford, Ronald Reagan et Georges W. Bush, l’avocat a expliqué en avril que le milliardaire « joue » un rôle lorsqu’il décrivait son plan d’interdiction de territoire aux musulmans. Sur le dos de ces derniers qui subissent depuis des mois la campagne, sur fond de haine, de Donald Trump.

Lire aussi :
Saba Ahmed, celle qui veut convaincre les musulmans de voter pour Trump
USA : contre Trump, la mobilisation électorale des musulmans se renforce
Donald Trump, le candidat qui rend service à Daesh




Loading














Recevez le meilleur de l'actu