Connectez-vous S'inscrire






Religions

Hajj 2017 : l’OMS alerte contre une potentielle épidémie de choléra

Rédigé par | Lundi 17 Juillet 2017

Le choléra sévit en ce moment au Yémen, pays voisin de l’Arabie Saoudite, et pourrait se propager durant le grand pèlerinage (Hajj) en septembre prochain. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lance l'alerte.



Hajj 2017 : l’OMS alerte contre une potentielle épidémie de choléra
« Selon moi, ils sont bien préparés », a déclaré Dominique Legros. L’expert du choléra pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est voulu rassurant concernant le dispositif de prévention des maladies de l’Arabie Saoudite, malgré la gravité de l’annonce. L’OMS a lancé, vendredi 14 juillet, une alerte contre un éventuel risque d’épidémie du choléra lors du grand pèlerinage à la Mecque en septembre.

Chaque année, entre deux à quatre millions de musulmans se réunissent pour le Hajj, dont deux millions d’étrangers. Selon l’OMS, cet afflux de population augmente les risques de propagation de maladies telles que la dengue, la fièvre jaune, le virus Zika, la méningite et le choléra.

Alors que l'augmentation des quotas de visas a été validée cette année, la participation des Yémenites au Hajj 2017 n’est pour l’instant pas remise en cause mais la situation pourrait évoluer. En 2014 et 2015, les ressortissants de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest tels que la Guinée ou la Sierra Leone ont été interdits de pèlerinage à cause de l’épidémie d’Ebola.

Plus de 1 700 morts liés au choléra au Yémen

La guerre civile qui fait rage depuis deux ans au Yémen a favorisé la diffusion du choléra. La déliquescence des infrastructures sanitaires et la prolifération des points d’eau stagnante dans les rues des villes ont permis à la maladie de tuer plus de 1 700 personnes selon les Nations unies.

Environ 320 000 personnes seraient atteintes de cette maladie très contagieuse. Un million de doses de vaccins n’ont pu être livrées dans le pays à cause du conflit qui oppose les forces gouvernementales soutenues par l’Arabie Saoudite d’une part, et les rebelles Houthis soutenus par l’Iran de l’autre part.

Lire aussi :
Le droit au Hajj garanti aux ressortissants du Qatar, interdits en Arabie Saoudite
Hajj 2017 : le retour des pèlerins d'Iran acté
Hajj 2017 : l'augmentation des quotas de visas validée
Interdits de Hajj à cause du virus Ebola
Hajj : des bracelets électroniques obligatoires pour les pèlerins
Green Hajj, pour un pèlerinage écologique et responsable à La Mecque





Loading














Recevez le meilleur de l'actu