Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Etats-Unis : qui est l'imam qui a participé à l’investiture de Trump ? (vidéo)

Rédigé par | Lundi 23 Janvier 2017



Etats-Unis : qui est l'imam qui a participé à l’investiture de Trump ? (vidéo)
Un imam originaire de Virginie a provoqué des réactions de colère et d’indignation après avoir pris part à la cérémonie interreligieuse organisée à l’occasion de l’investiture de Donald Trump vendredi 20 janvier.

En raison des diverses polémiques islamophobes qui ont émaillé la campagne du nouveau président des Etats-Unis, de nombreux dignitaires religieux et de leaders d'organisations musulmanes avaient décidé – comme une bonne part de leurs compatriotes de diverses confessions – de boycotter cet événement.

Le Conseil des relations americano-islamiques (CAIR), un important organe représentatif des musulmans, a dénoncé la présence de certaines personnalités telle que l'évangéliste Franklin Graham. Ce dernier, est connu pour ses prises de paroles virulentes à l'encontre de l’islam, qu'il qualifie de « religion très diabolique et malfaisante », et est de ceux qui appuient le mensonge quant à la prétendue islamité de Barack Obama. Qu’à cela ne tienne, Mohamed Magid, qui officie au Centre islamique ADAMS de la ville de Sterling (Virginie), non loin de Washington, s’est joint aux 26 autres dignitaires présents ce jour-là. Il est monté à la tribune pour y clamer quelques versets du Coran, extraits des sourates Al-Hujjarat (Les Appartements) et Ar-Rum (Les Romains).

Ahmed Rehab, directeur exécutif de la cellule du CAIR à Chicago, a déclaré sur Facebook qu’il était « très déçu » par cette « décision unilatérale » qui va « à l’encontre du consensus entre les leaders et la base de notre communauté ».

Selon lui, la participation de l’imam participe à offrir « une apparence normale à un président et son administration qui ont montré une animosité alarmante envers la communauté musulmane ». Hussam Ayloush, directeur exécutif de l’antenne du CAIR à Los Angeles, craint que cela ne donne un argument à Donald Trump afin d’affirmer qu’il est soutenu par des musulmans américains.

« Cette présence sape l’activisme courageux auquel a pris part de nombreux musulmans et leurs alliés qui ont choisi d’affronter ouvertement le sectarisme et les politiques injustes promises par le président », a-t-il fait savoir.

L'imam répond à ses détracteurs

Mohamed Magid est l’ancien président de l’Islamic Society of North America (ISNA), connu à l’échelle nationale pour son travail de déradicalisation de la jeunesse musulmane. Le rôle joué dans cette optique par l’ADAMS Center a même été loué par le FBI.

Il s’est fendu d’un communiqué sur Facebook dans lequel il se justifie : « Un des rôles des leaders religieux est de transmettre la vérité et les valeurs de l’islam a chacun, y compris ceux qui sont au pouvoir, pour leur préconiser le bien. (…) Lorsqu’on nous présente une tribune pour partager nos valeurs, nous devons saisir l’opportunité. »






Loading














Recevez le meilleur de l'actu