Connectez-vous S'inscrire






Economie

Ahmed Aounit (Bio Niya)

« Pour un monde de qualité »

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mercredi 30 Décembre 2009

Les consommateurs français et européens sont amenés à une prise de conscience écologique de plus en plus poussée. Les entreprises écoresponsables se multiplient : certains se créent par opportunisme ; d’autres au nom d’un engagement réel et durable envers mère Nature. Voici l’étonnant parcours d’Ahmed Aounit, fondateur des Paniers de Bio Niya.



Pour Ahmed Aounit, naturopathe et entrepreneur, avoir une entreprise à taille humaine évite de faire du « bio industriel ».
Pour Ahmed Aounit, naturopathe et entrepreneur, avoir une entreprise à taille humaine évite de faire du « bio industriel ».
Pour Ahmed Aounit, 31 ans, « manger bio, c’est manger naturel. On a voulu faire croire que manger bio c’est manger spécial. Or depuis la Création, tout être humain mangeait bio naturellement. Ce n’est réellement que depuis une soixantaine d’années que nous mangeons chimique avec l’industrialisation et l’agriculture à grande échelle et l’utilisation des pesticides. On est vraiment dans un monde de quantité et non plus de qualité ».

Après avoir longtemps travaillé dans le secteur du bio, il se lance à son compte en créant, en 2007, Les Paniers de Bio Niya. Une démarche qui le réussit aujourd’hui. Il compte pas moins de 200 clients franciliens réguliers pour qui il prépare et livre à domicile des paniers de fruits et/ou légumes bio après souscription d’un forfait mensuel allant de 17 à 36 €.

Il constate sur le terrain l’engouement pour ce type de produit. « Beaucoup se posent la question pour leur santé. On sent une sacrée différence entre les produits conventionnels et biologiques en matière de goût. Et la qualité ne trompe pas. »

Quant au prix, « c’est 20 à 30 % plus cher certes, mais c’est une question de choix. Privilégier son alimentation, c’est privilégier sa santé car quand on mange bio, on mange moins car les oligo-éléments dont l’Homme a besoin sont beaucoup plus présents dans ces produits. Le corps est plus vite rassasié », explique l’entrepreneur. Des arguments qui font mouche auprès des clients. Le marché français des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique ne cesse de croître d’année en année, les ventes ayant augmenté de 25 % entre 2007 et 2008.

Pour Ahmed Aounit, 31 ans, « manger bio, c’est manger naturel. On a voulu faire croire que manger bio, c’est manger spécial. Or, depuis la Création, tout être humain mangeait bio naturellement. Ce n’est réellement que depuis une soixantaine d’années que nous mangeons chimique avec l’industrialisation et l’agriculture à grande échelle et l’utilisation des pesticides. On est vraiment dans un monde de quantité et non plus de qualité ».

Après avoir longtemps travaillé dans le secteur du bio, il se lance à son compte en créant, en 2007, Les Paniers de Bio Niya. Une démarche qui lui réussit aujourd’hui. Ahmed Aounit compte pas moins de 200 clients franciliens réguliers, pour qui il prépare et livre à domicile des paniers de fruits et/ou de légumes bio après souscription d’un forfait mensuel allant de 17 à 36 €.

Il constate sur le terrain l’engouement pour ce type de produit. « Beaucoup se posent la question pour leur santé. On sent une sacrée différence entre les produits conventionnels et biologiques en matière de goût. Et la qualité ne trompe pas. »

Quant au prix, « c’est 20 à 30 % plus cher certes, mais c’est une question de choix. Privilégier son alimentation, c’est privilégier sa santé car quand on mange bio, on mange moins car les oligo-éléments dont l’homme a besoin sont beaucoup plus présents dans ces produits. Le corps est plus vite rassasié », explique l’entrepreneur. Des arguments qui font mouche auprès des clients. Le marché français des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique ne cesse de croître d’année en année, les ventes ayant augmenté de 25 % entre 2007 et 2008.

La confiance, son maître mot

S’agissant des garanties fournies aux consommateurs de ses paniers, « des fiches techniques contenant le nom du producteur de ses fruits et légumes et son numéro de téléphone peuvent être données à celui qui en fait la demande et qui a besoin de se rassurer. » Quoi qu’il en soit, « hors de question pour moi de mettre du conventionnel, voire du chimique, dans mes paniers. C’est une question d’éthique et de confiance. »

Naturopathe, il donne des conseils aux clients afin de les aider à faire leurs choix des paniers. « La naturopathie permet de soigner les maladies les plus courantes par les plantes. Ce qui m’a vraiment fasciné dans la naturopathie, c’est qu’elle est vraiment reliée à la médecine pratiquée par le Prophète Mohammed. Il disait, par exemple, de ne jamais insulter la fièvre. En naturopathie, on a compris que le corps essaye de retrouver un certain équilibre en brûlant les microbes, ce qui explique la hausse de température du corps. La fièvre fait partie de la guérison et des plantes existent dans ce cas. Manger bio n’est finalement qu’un retour aux sources. »

À l’heure d’aujourd’hui, M. Aounit se cantonne à livrer – avec un employé seulement – des clients en Ile-de-France. Malgré son succès entrepreneurial, étendre son activité « serait faire du bio industriel, et ce n’est pas ce que je veux ». Avant tout, il souhaite asseoir sa notoriété croissante et renforcer les relations de proximité établies dans la région.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu