Connectez-vous S'inscrire






Société

A l'Elysée, les religions de France font front commun face au défi climatique

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mercredi 1 Juillet 2015

Il est plus que temps de « repenser et habiter autrement notre rapport à la création et à la nature ». La Conférence des responsables de culte en France (CRCF) a remis, ce mercredi 1er juillet, à François Hollande un plaidoyer des religions face à la crise climatique, un enjeu qui sera au centre des discussions à Paris en décembre 2015 lors de la COP21. Les responsables religieux français entendent prendre leur part au défi, tout aussi « spirituel et moral », qui s'impose à tous.



La Conférence des responsables de culte de France (CRCF) a remis une déclaration commune des religions pour l'écologie le 1er juillet à François Hollande.
La Conférence des responsables de culte de France (CRCF) a remis une déclaration commune des religions pour l'écologie le 1er juillet à François Hollande.
Le manifeste des religions pour le climat était attendu depuis quelques semaines. Un mois après le colloque sur les enjeux du climat pour les religions au Sénat, les institutions membres de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF)* ont remis au chef de l’Etat François Hollande leur plaidoyer les engageant « à enseigner et transmettre à partir de nos textes fondateurs et de nos traditions respectives, l'exigence de prise de conscience, d'éveil et de responsabilité de l'être humain au sein de la nature et de la création ».

Car ils en sont convaincus : « la crise climatique relève d’un défi spirituel et moral ». « Nous sommes mis au défi de repenser et d'habiter autrement notre rapport à la création et à la nature. Nous faisons un. En détruisant l’environnement, l'humanité se détruit elle-même ; en le préservant, nous nous préservons nous-mêmes, nous préservons notre prochain et les générations futures », affirment les responsables religieux.

L'urgence de « faire évoluer les modes de vie »

Cet appel solennel, lu sur le perron de l'Elysée après la rencontre présidentielle, est lancé quelques mois avant la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Paris en décembre 2015. La déclaration commune des six cultes a été remise en présence de la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et de Nicolas Hulot, l’envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, qui a activement soutenu la CRCF dans sa démarche.

Dans son manifeste, celle-ci appelle à l’adoption d’un accord contraignant « applicable à tous » qui « engage à sortir à temps de l’ère des énergies fossiles », « protège les populations les plus vulnérables aux impacts des changements » et « favorise un développement écologiquement responsable et la lutte contre la pauvreté ».

Les membres de la CRCF, qui observent ce 1er juillet un jeûne pour le climat en plein mois du Ramadan pour les musulmans, savent l’importance pour les religions d’inscrire le défi écologique dans leur agenda. Le pape François a dernièrement fait paraître une encyclique historique sur l’environnement pour mobiliser les catholiques – et au-delà – de l’urgence de la mobilisation.

« Nous appelons les membres de nos communautés à prendre conscience des enjeux de la COP21 et à faire évoluer leurs propres modes de vie », lancent-ils. Le plaidoyer, très court, ne détaille pas les actions que les cultes entendent mener d'ici la fin de l'année. La « bataille de l'esprit », ainsi que nommé par Nicolas Hulot au Sénat en mai, est néanmoins lancée.

Pour connaître l’intégralité du manifeste, cliquez ici.

* Ont signé Mgr Georges Pontier et Mgr Pascal Delannoy, de la Conférence des évêques de France, le pasteur François Clavairoly et le pasteur Laurent Schlumberger, de la Fédération protestante de France, le métropolite Emmanuel et le métropolite Joseph, de l'Assemblée des Evêques Orthodoxes de France, le Grand Rabbin de France Haïm Korsia et Joël Mergui, président du Consistoire central israélite de France, le recteur Dalil Boubakeur et Anouar Kbibech, du Conseil français du culte musulman (CFCM), Olivier Wang-Genh et Lama Droupgyu, de l'Union Bouddhiste de France.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu