Connectez-vous

Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com




Ramadan

Zakât al-Fitr : une aide pour les pauvres d'ici et d'ailleurs

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Vendredi 10 Août 2012

           

La fin du Ramadan approche. Il est temps pour les musulmans de clôturer ce mois de piété par un geste de grande solidarité en versant la zakât al-fitr. Cette aumône doit être versée par chaque famille à des pauvres pour que chacun puisse fêter l'Aïd al-Fitr comme il se doit.



Zakât al-Fitr : une aide pour les pauvres d'ici et d'ailleurs
Chaque musulman, qui en a les moyens, doit s'acquitter de la zakât al-Fitr. Cette aumône de la rupture du jeûne agit comme une purification pour le fidèle qui vient en aide à ceux qui sont dans le besoin.

Cette année, le montant de la zakât al-Fitr est fixé à 5 € par personne. Le chef de famille doit la verser pour toute personne qui est à sa charge. Une famille composée de deux adultes et de deux enfants devra donc débourser 20 €.

Pour fêter dignement l'Aïd al-Fitr

Le prélèvement diffère de la zakât al-Maal versée chaque année par les musulmans. Comme un impôt, le montant de cette aumône (2,5 %) est prélevé sur l’argent annuel perçu par les foyers.

Mais, point identique, comme la zakât al-Maal, la zakât al-Fitr est une obligation. « Posséder la valeur de la zakât en plus des besoins vitaux pendant le jour et la nuit de l’Aïd (pour la personne et sa famille) est la seule condition d’exigibilité de cette zakât », indique le Dar al-fatwa de l'UOIF dans un communiqué.
Les musulmans concernés doivent faire des dons à de pauvres musulmans sous la forme de denrées alimentaires ou sous la forme d'argent.

Un paiement qui doit se faire avant la fin du Ramadan

« Le paiement de zakât al-Fitr devient obligatoire à partir de l’aube du jour de l’Aïd. Il est obligatoire de la payer avant la prière de l’Aïd », note le Dar al-fatwa de l'UOIF. « Il est permis de la payer un ou deux jours avant l’Aïd pour les malikites, à partir de la moitié du Ramadan pour les hanbalites. Il est permis de l’avancer à partir du début du Ramadan pour les shafi’ites », précise-t-il.

En France, la première option est probablement celle qui est la plus suivie, car la majorité des musulmans du pays, originaires du Maghreb et de l'Afrique de l'Ouest, est d'obédience malikite. Les Maghrébins représentent ainsi près de 70 % de la population musulmane hexagonale, d'après le cabinet d'études marketing Solis.

Une partie de cette communauté musulmane issue de l'immigration n'hésite pas à reverser cette aumône à des proches nécessiteux qui vivent dans leur pays d'origine. Durant la période du Ramadan, les transferts d'argent explosent. Et les offres du secteur facilitent la tâche à tous ceux qui veulent envoyer rapidement et en toute sécurité de l'argent au bled.

Au-delà des frontières

La zakât al-Fitr des musulmans français traversent également les frontières par le biais des ONG qui récoltent ces aumônes. C'est le cas du Comité de bienfaisance et de soutien aux Palestiniens (CBSP), qui invite les musulmans à reverser leur zakât au peuple palestinien en proie à une extrême pauvreté. L'ONG qui mène des actions exclusivement en faveur des Palestiniens a décidé de débloquer 430 000 € pour son programme Ramadan 2012.

Beaucoup d'autres fidèles sont habitués à laisser leur aumône dans leur lieu de prière habituel. Ce qui n'empêche pas que leur don puisse aller à des nécessiteux du monde entier.
L'an dernier, la mosquée Averroès de Montpellier avait remis 46 000 € de zakât al-Fitr qu'elle avait collecté au Secours islamique France (SIF) au bénéfice de la Somalie, où une grave famine sévissait cette année-là.
En plein Ramadan ou hors période de Ramadan, de telles situations humanitaires d'urgence mobilisent toujours beaucoup. Un phénomène que constate Youssef Benderbal, qui se souvient de l'élan de générosité suscité en 2009 après des bombardements israéliens sur Gaza.

Le SIF, qui agit également dans cette région, propose aussi de venir en aide aux démunis français. Tout le mois du Ramadan, elle organise les Tables du Ramadan à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, où sont servis chaque soir 600 repas. Sans oublier les quelque 5 000 colis alimentaires distribués dans les prisons.
Reversée à l'ONG, la zakât -al-fitr permet donc d'offrir des colis alimentaires à l'international comme dans l'Hexagone. En 2011, ce sont près de 300 000 personnes en France et dans une quinzaine de pays (Territoires palestiniens, Tchad, Pakistan…) qui ont bénéficié du programme Ramadan (qui comprend également le "cadeau de l'Aïd", d'une valeur de 25 €).

En effet, même dans un pays riche comme la France, il ne faut pas oublier que la pauvreté est présente. Un récent rapport de l'Unicef pointait du doigt la précarité qui touche les enfants des pays riches. Entre 8 et 10 % d'entre eux vivent dans une situation de pauvreté en France, d'après les chiffres de l'organisation.
La pauvreté reste malheureusement un fléau majeur dans le monde.





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par ibrahima SECK le 25/01/2013 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je m'appelle ibrahima SECK j'ai 24ans et je suis étudiant a la faculté des sciences et techniques de l'UCAD j'habite au senegal un petit pays qui se trouve a l’extrême ouest du contient africain. Le senegal porte une population de 13 millions d'habitants avec 83% de pauvres. On note que les 95% de cette population sont des musulmans. Sur ce j'ai crée une fondation qui s'appelle AIDONS NOUS . Cette dernière a pour mission d'aider les pauvres surtout en periode de ramanda. Ainsi je vous tende la main pour que vous appuyez a fin que e puise accomplir ma mission. merci

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.
Loading







L'actu vue par Yace