Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tunisie : les députés votent enfin la Constitution

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 3 Janvier 2014



Enfin. Trois ans après la chute du dictateur Zine El Abidine Ben Ali, l’Assemblée constituante tunisienne a lancé, vendredi 3 janvier, la procédure d'adoption de la Constitution qui a pris bien du retard en raison des crises politiques qui ont secoué le pays en 2013.

Les 217 députés, élus en octobre 2011, sont chargés d’examiner le projet de Constitution article par article – le préambule, 146 articles et plus de 200 amendements - d’ici au 14 janvier, date marquant le 3e anniversaire de la fuite de Ben Ali.

Dans leur premier vote après l'ouverture de la séance plénière consacrée à l'examen de la Constitution, les députés ont approuvé, par 175 voix sur 184 députés présents, le titre de la Loi fondamentale : « La Constitution de la République tunisienne ».

L'adoption de la Constitution, d'une loi et d'une commission électorales devra conduire à la démission du gouvernement dirigé Ali Larayedh (Ennahdha). A l’issue d’âpres négociations entre partis politiques et diverses organisations tunisiennes parmi lesquelles figurent le syndicat de l’UGTT, l’actuel ministre de l'Industrie Mehdi Jomaâ, sans étiquette, a été choisi pour être le prochain Premier ministre. Il se chargera de nommer un gouvernement intérimaire avant l’organisation des élections courant 2014. La composition finale du gouvernement devrait être présentée aux Tunisiens le 8 janvier.

Dix jours pour adopter la Constitution : le chrono est lancé, le marathon a débuté pour les députés.

Lire aussi :
Tunisie : pas de démocratie sans transparence !
Tunisie : Mehdi Jomaa Premier ministre
La Tunisie résiste
Tunisie : pas de loi contre l’interdiction du niqab à la fac
Le Grand Mufti de Tunisie s'insurge contre les fatwas radicales
La venue du président Marzouki en France sous tension
Tunisie : deux ans après la révolution, le peuple s'impatiente
Tunisie : la démocratie a rendu son verdict
Tunisie : Ben Ali, la fin d’un règne sans partage





Loading












Recevez le meilleur de l'actu