Connectez-vous S'inscrire






Politique

Sarkozy à Notre-Dame-de-Lorette : opportunisme ou coïncidence de date ?

Rédigé par Leïla Belghiti | Jeudi 28 Janvier 2010

Valéry Giscard d'Estaing s'y était rendu en 1977. Depuis, rares ont été les visites officielles à la plus grande nécropole militaire de France (13 hectares, 40 000 tombes). Mardi après-midi, c'est Nicolas Sarkozy qui a foulé l'herbe du cimetière par trois fois profané. Un geste fort en symboles, qui intervient le jour même de la déposition du rapport Gerin sur la burqa... Coïncidence de date ?



Allocution du président de la République au cimetière militaire de Notre-Dame-de-Lorette, à Ablain-Saint-Nazaire (Nord), le jour même de la remise du rapport de la commission sur le voile intégral...
Allocution du président de la République au cimetière militaire de Notre-Dame-de-Lorette, à Ablain-Saint-Nazaire (Nord), le jour même de la remise du rapport de la commission sur le voile intégral...
Avril 2007. 52 tombes musulmanes ont été retrouvées recouvertes d'inscriptions nazies. Le 24 avril 2008, l' infamie se reproduit, visant 148 tombes musulmanes. Ce n'est pas fini : le 28 décembre de la même année allait voir la quasi-totalité des tombes du carré musulman du cimetière (576) recouvertes de tags et de croix gammées.

Un scandale pour les représentants musulmans, qui aimeraient bien voir le président de la République dénoncer ces actes islamophobes (en hausse ces dernières années) en allant s'y recueillir. Décembre 2009, le Conseil français du culte musulman (CFCM) n'a toujours pas oublié : il s'entretient avec Nicolas Sarkozy qui leur promet une visite officielle. En plein débat sur l'identité nationale, et le jour même de la remise du rapport Gerin sur le voile intégral, le moment était (certes bien-) venu, pour le président français, d'honorer sa promesse, ce mardi 26 janvier.

Plus de 70 000 soldats musulmans morts pour la France

Accompagné d'une panoplie de ministres et secrétaires d'État − parmi eux Hervé Morin, Brice Hortefeux et Éric Besson −, et en présence de représentants du CFCM et des CRCM locaux, Nicolas Sarkozy s'est rendu au carré musulman pour saluer la mémoire des soldats morts pour la libération de la France (72 600, d'Afrique noire ou du Maghreb).

« Ils se sont battus pour défendre notre patrie. Ils se sont battus pour la liberté de la France, notre liberté », a-t-il clamé. « La France a toujours honoré et chéri comme les meilleurs de ses fils ceux qui ont consenti pour elle le sacrifice ultime. » En 1915, 100 000 soldats venus du monde entier on perdu la vie dans la bataille de Notre-Dame-de-Lorette, là même où reposent désormais leurs âmes.

Opportunisme politique ?

Le président n'a pas manqué de glisser une petite référence au débat sur l'identité nationale : « Être Français, qu'on le soit de naissance ou qu'on le devienne, c'est avoir la France en héritage », a-t-il dit. « L'islam est aujourd'hui la religion de nombreux Français. Et notre pays, pour avoir connu non seulement les guerres de religion mais aussi les luttes fratricides d'un anticléricalisme d''État, ne peut laisser stigmatiser les citoyens français musulmans », a-t-il aussi déclaré . Un message qui fait « chaud au cœur » à nombre de musulmans français, qui n'attendent de leur président que de « passer aux actes », dixit Zora, une quinquagénaire attentive aux débats de société.

Arrestations

Le chef de l'État a dénoncé et condamné le « geste innommable » de « profanateurs lâches et imbéciles ». En avril 2009, six caméras thermiques ont été installées, en plus des clôtures, afin de sécuriser le site et éviter les intrusions. La première profanation a valu pour son auteur la prison ferme. Pour la deuxième, seul un suspect a été trouvé et par la suite relaxé. Pour la dernière en date, aucun suspect n'a été pour l'heure trouvé.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu