Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Rixe de Sisco : cinq personnes condamnées

Rédigé par Saphirnews | Vendredi 16 Septembre 2016



Rixe de Sisco : cinq personnes condamnées
Que reste-t-il de l'affaire dite de « la rixe de Sisco », un petit village de Corse au centre des attentions depuis août ? Le tribunal de Bastia a rendu son verdict dans la nuit, vendredi 16 septembre à 4h du matin. La délibération, très attendue, a duré quasiment toute la nuit de jeudi. Résultat, cinq personnes ont été condamnées.

Mustapha Benhaddou a été désigné comme le principal responsable de la rixe de Sisco survenue le 14 août dernier. Il est accusé d’avoir molesté un jeune homme de 18 ans - que Mustapha accusait de filmer sa famille en douce pour la moquer sur les réseaux sociaux - et d'avoir pointé un fusil harpon contre son père, venu en renfort à l'appel de jeunes. Il écope d’une peine de deux ans de prison ferme. Absents du box, Jamal et Abdelilah Benhaddou, ses deux frères qui ont participé à la bagarre, ont été sanctionnés de six mois avec sursis.

De malentendus en malentendus, et sur fond de racisme (la famille étant d'origine marocaine), la bagarre avait vite dégénéré sur la plage. La famille Benhaddou avait échappé de peu au lynchage des villageois grâce à l'intervention des gendarmes. Sur la centaine de villageois impliqués, seuls deux ont été poursuivis.

Pierre Baldi, un pompier de 22 ans, est condamné à huit mois avec sursis pour avoir porté un coup à la tête de Jamal Benhaddou alors qu’il était à terre. Le boulanger Lucien Straboni a écopé d’un an de prison avec sursis pour avoir assené des coups à Jamal Benhaddou alors qu’il reposait inanimé sur une civière.

Contrairement aux premières informations diffusées dans les premiers jours qui ont suivi la rixe, aucune femme ne portait de burkini sur la plage de Sisco ce jour là. Cela n’a pas empêché le maire du village de prendre un arrêté anti-burkini qu’il a conservé même après la décision du Conseil d’Etat de suspendre l’arrêté similaire pris à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes).

Lire aussi :
L’arrêté anti-burkini de Villeneuve-Loubet suspendu par le Conseil d’Etat
Burkini : le CFCM reçu en urgence par Bernard Cazeneuve
#WTFFrance : la police force une femme à se déshabiller sur une plage de Nice
L’arrêté anti-burkini de Villeneuve-Loubet validé par le tribunal administratif de Nice
Manuel Valls s’engouffre dans la polémique du burkini
Une vague anti-burkinis s’abat sur la France
Porter un burkini dans une piscine municipale, est-ce possible ?
Wissous Plage : l’arrêté anti-voile suspendu
Allemagne : une plainte contre l’interdiction du burkini





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu