Connectez-vous S'inscrire






Société

Racisme : les actes anti-musulmans et l’intolérance en progression en 2010

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 14 Avril 2011

Les actes racistes et antisémites reculent en 2010 mais ceux visant les musulmans ont connu une forte hausse en 2010 selon la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) et le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF). Les sentiments xénophobes et l’intolérance gagnent aussi du terrain.



Racisme : les actes anti-musulmans et l’intolérance en progression en 2010
La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) se félicite du « net recul » des actes à caractère raciste, antisémite et xénophobe. Dans son rapport 2010 publié mardi 12 avril, le nombre de ces actes s'est élevé à 1352 en 2010 contre 1841 en 2009, soit une baisse de 26 %, selon les données communiquées par le ministère de l’Intérieur.

La CNCDH relève une très forte baisse (-43 %) des actes antisémites par rapport à 2009. Cependant, les Maghrébins sont restés les principales victimes des actes racistes. 36,6 % d’entre eux en ont été victimes en 2010.

Les actes anti-musulmans se sont aussi multipliés. Treize mosquées ou lieux de culte musulmans ont notamment subi des actions violentes, contre six en 2009. La plus emblématique d’entre elles est le mittraillage de la mosquée d’Istres, dans les Bouches-du-Rhône, en avril 2010. « La convention passée entre le CFCM et le ministère de l’Intérieur a pu avoir pour effet d’améliorer le recensement des actes commis », précise la CNCDH.

« On assiste à une dangereuse banalisation des propos racistes.» Internet contribue grandement à cette banalisation. Mais elle s’alimente également de l’instrumentalisation dans le discours politique de certaines thématiques (identité nationale, immigration, religion-laïcité), ainsi que de certains dérapages et des polémiques qui ont suivi », indique-t-elle.

La stigmatisation des musulmans se renforce

Ce constat est partagé par le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF). Dans son rapport publié fin mars, le collectif enregistre un quasi doublement des atteintes visant les institutions avec un total de 36 actes. La croissance des atteintes visant les individus est d’environ 26 % avec 152 actes recensés. La femme reste la principale victime de l’islamophobie en France avec 75,6 % des cas (115 actes sur 152). 44,9 % des actes islamophobes sont commis par des agents de l‘Etat, selon le CCIF.

Pour la première fois depuis plusieurs années, la CNCDH note une augmentation de l’intolérance chez les Français, marquée notamment par de la méfiance à l’égard des musulmans, nourrie par les nombreux débats qui ont jalonné l'année 2010 tels que celui sur l'identité nationale, le port du voile intégral, les minarets ou encore la place de l'islam en France. Selon un sondage CSA réalisé en janvier, 48 % des personnes interrogées estiment que les musulmans forment un groupe à part dans la société contre 44 % en 2009 et 68 % pensent que le port du voile peut poser problème pour vivre en société.

Le multiculturalisme en échec ?

Les sentiments xénophobes sont aussi plus vifs et les étrangers sont de plus en plus perçus comme « des parasites », voire comme « une menace ». « Nous nous sommes aperçus qu'il existait une forme de banalisation du racisme, ainsi qu'une forme de décomplexion dans le discours politique », a déploré Martine Brousse, vice-présidente de la CNCDH, lors d'une conférence de presse. 56 % des sondés estiment qu’il y a trop d’immigrés en France contre 47 % en 2009 et 67 % des personnes interrogées estiment que de nombreux immigrés viennent en France uniquement pour profiter de la protection sociale.

Enfin, le sentiment d’échec de l’intégration est plus marqué en 2010. 59 % pensent que l’intégration des personnes d’origine étrangère fonctionne mal en France, remettant ainsi en cause la possibilité d’un « vivre-ensemble » au sein de la société.

« Il faut que les hommes politiques prennent conscience de l'impact de leurs déclarations sur la cohésion sociale », a estimé Régis de Gouttes, membre de la CNCDH. Force est de constater qu'un certain nombre d'entre eux ne vont surtout pas se gêner pour faire de l'islam et de l'immigration les thèmes phares aux prochaines élections présidentielles.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu