Connectez-vous S'inscrire






Société

Pour ses 20 ans, le Secours Islamique donne sa voix contre la souffrance

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Vendredi 13 Janvier 2012

La souffrance, une lutte perpétuelle pour les organisations humanitaires, dont fait partie le Secours Islamique France (SIF), qui célèbre cette année ses 20 ans. Pour marquer le coup, un grand rassemblement est prévu à Paris, samedi 14 janvier, avec les responsables et les bénévoles de l’ONG, pendant lequel seront organisées une chaîne humaine pour écrire la « souffrance » et une distribution de soupe pour les démunis. Un événement parmi d'autres qui se dérouleront tout au long de l'année.



Le Secours Islamique France fête ses 20 ans d'activités et organise dans ce cadre une mobilisation éclair, à Paris, samedi 14 janvier.
Le Secours Islamique France fête ses 20 ans d'activités et organise dans ce cadre une mobilisation éclair, à Paris, samedi 14 janvier.
Le Secours Islamique France (SIF) fête ses 20 ans. Rachid Lahlou, son fondateur, et ses équipes peuvent être fiers du chemin parcouru jusque-là, mais le travail ne manque pas pour cette organisation, créée en décembre 1991.

L’ONG veut donner de la voix contre la souffrance et organise à cet effet une mobilisation éclair samedi 14 janvier, dès 14 heures, à la place de la Bastille (Paris 11e). L’objectif de cette opération : « Mettre en avant les maux de la société en utilisant des mots et joindre ces mots à l’action », nous explique Dounia Oumazza, directrice de la communication de l’ONG.

Bien qu’il soit une ONG internationale, le SIF axe son travail depuis de nombreuses années autour de la précarité et de l’exclusion sociale en France et a su développer avec le temps diverses activités telles les maraudes, l’épicerie solidaire ou encore la distribution de repas ; le tout, en coordination avec d’autres organisations humanitaires.

Un travail qui prend toujours plus d’importance ces derniers temps avec la crise économique.

Ecrire la souffrance pour mieux l’effacer

« A travers ses activités et à l’instar de la plupart des acteurs associatifs engagés dans le social en France, notre organisation a pu constater une aggravation de l’appauvrissement, une augmentation du nombre des personnes sans-abri (qui avoisine aujourd’hui 150 000), une saturation de la demande d’hébergement (de 40 à 65 % des demandes non satisfaites) » ainsi qu’un changement du profil des personnes touchées (femmes avec enfants, familles, demandeurs d’asile), s’inquiète le SIF dans un communiqué. Une distribution de soupe sera ainsi organisée, dès 16 h 30, pour les plus démunis.

Plus tôt dans l’après-midi, les passants seront invités à aller à la rencontre des bénévoles de l‘association, âgés en moyenne de 20 à 35 ans, mais également à choisir des mots liés au thème de la souffrance, que les volontaires crieront ensuite dans un porte-voix. Une chaîne humaine pour écrire la « souffrance » sera enfin organisée « pour mieux l'effacer », dit-on.

Le SIF rajeunit et innove

Le SIF innove depuis peu dans sa communication. Après sa campagne d’affichage dans les RER et métros parisiens, en août 2010, qui lui a valu une petite notoriété, l'ONG est décidée à ne pas plus en rester là.

Outre le rassemblement parisien, toute une palette d’actions sera mise en place en 2012 pour lui permettre de se faire connaître auprès du grand public. Dès avril prochain, le SIF prévoit de sillonner la France au travers de la mise en place de villages humanitaires dans plusieurs villes.

Autant d’occasions « de battre en brèche les stéréotypes et les clichés sur le SIF, dont le nom peut inspirer la peur chez certains ». Toutefois, rappelle-t-on, l'association a toujours apporté de l’aide aux personnes démunies sans aucune distinction, la souffrance et la solidarité n’ayant ni religion ni origine. « On veut être un levier du changement dans la société française, qui est riche de sa diversité et l’islam en fait partie », conclut Mme Oumazza.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu