Connectez-vous S'inscrire






Monde

Plus un musulman est pieux, plus il est dangereux pour le FBI

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 20 Septembre 2011

Et si les spécialistes de l'islam du FBI se décidait à former la Direction de la surveillance du territoire (DST) ou la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) en France ?



Plus un musulman est pieux, plus il est dangereux pour le FBI.
Plus un musulman est pieux, plus il est dangereux pour le FBI.
Plus on pratique l’islam, plus on est violent. Voici ce qu’apprennent les agents du FBI lors de leurs formations sur la religion musulmane.

Dans des cours de plusieurs dizaines de pages destinés aux agents spécialistes du contre-terrorisme qu’a mis en ligne le site Danger Room, on présente l’islam comme une religion violente par nature. Son auteur explique que les musulmans américains « mainstream » sont « susceptibles d'être des sympathisants terroristes. » Ils sont tous i[« les mêmes. »]i

Pour illustrer l'idée, le formateur compare, à l'aide d'un graphique [plus haut], les trois grandes religions monothéistes et l'évolution de leur rapport à la violence à travers l'histoire. Conclusion : l’islam n'aurait pas connu de « processus de modération » à la différence du christianisme et du judaïsme depuis son avènement au VIIe siècle.

L'islamophobie ancrée dans les hautes instances

Dans d'autres documents, on apprend également que l’aumône légale (la zakat), l’un des piliers de l’islam, est forcément une source de financement du terrorisme.

Dans d’autres sessions de formation, on recommande même de lire « La vérité sur Mohammed: le fondateur de la religion la plus intolérante au monde », dont l’auteur n’est autre que Robert Spencer, l’un des leaders du mouvement islamophobe « Stop the Islamization of America », qui se bat notamment contre la création d'un centre communautaire musulman à New York, appelé « la mosquée de Ground Zero ».

Interrogé par Danger Room, le FBI a déclaré que ces documents sont « une version rudimentaire utilisée pour un temps limité, qui a depuis été remplacé» et « que les opinions exprimées dans la présentation sont celle de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d'une quelconque agence du gouvernement américain. »

Plusieurs associations américaines de défense des droits civiques sont déjà montées au créneau ces dernières années pour dénoncer les méthodes de l’agence fédérale à l’encontre des musulmans. Cette nouvelle affaire ne risque surtout pas de redorer l'image du FBI aux yeux des musulmans Américains.

Lire aussi :
Les musulmans sous l'œil de la police de New York
Les musulmans américains s'activent contre l'islamophobie
Etats-Unis : des musulmans traqués, le FBI poursuivi en justice





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu