Connectez-vous S'inscrire






Monde

Mosquée de Ground Zero : le maire de New York répond à Saphirnews

Feu vert pour la construction de la mosquée

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 16 Août 2010

La future mosquée qui sera construite près de Ground Zero ne cesse de faire des détracteurs outre-Atlantique. Mais cela ne change rien pour Michael Bloomberg, le maire de New York, qui soutient depuis le départ le projet de construction d’un centre cultuel et culturel islamique, qui sera situé à quelques mètres de l’emplacement des Twins Towers. Désormais soutenu par le président Obama, il répond à Saphirnews.



Michael Bloomberg, le maire de New York (au centre), a une fois de plus défendu le projet « Maison Cordoba », début août.
Michael Bloomberg, le maire de New York (au centre), a une fois de plus défendu le projet « Maison Cordoba », début août.
Envers et contre tout, une autre étape a été franchie mardi 3 août. Les neuf membres d’une commission new-yorkaise chargée de la préservation du patrimoine ont décidé à l'unanimité de retirer de la liste des monuments historiques le bâtiment du 45-47 Park Place, où le centre communautaire sera construit, autorisant par là la destruction de l’immeuble qui n’abrite plus aujourd’hui qu’un magasin de vêtements à l’abandon.

Le maire de New York a très tôt fait part de son soutien au projet dénommé « Maison Cordoba ». Contacté par Saphirnews, Michael Bloomberg défend son choix. « Notre administration soutient fermement le droit des groupes religieux d'ouvrir des lieux de culte ou des centres communautaires, quel que soit le lieu de leur choix, à condition qu'ils respectent toutes les lois en vigueur », nous déclare-t-il.

« New York est depuis longtemps la ville la plus tolérante et la plus diversifiée des États-Unis, accueillant les meilleurs, les plus doués et les plus travailleurs des individus du monde entier, peu importe leur identité ou leurs croyances. En tant que ville, nous gagnons en choisissant de respecter les principes de liberté et de respect qui sont au fondement de cette tradition – et que les terroristes ont attaqué le 11 septembre 2001 », ajoute-t-il dans une lettre qui nous est adressée fin juillet.

Une publicité anti-mosquée à demi censurée

Cependant, le discours d’apaisement du maire, qui vient d'obtenir le soutien direct du président américain, ne convainc en rien les opposants au projet, nombreux à se faire entendre, dont l’ancienne candidate républicaine à la vice-présidence américaine Sarah Palin, qui a appelé les « musulmans pacifiques » à « répudier » le projet. Autant dire directement que les initiateurs de la « Maison Cordoba » sont des terroristes, non ?...

Une publicité dénonçant sa construction a par ailleurs été interdite de diffusion par deux grandes chaînes de télévision. « Le 11-Septembre, ils nous ont déclaré la guerre. Cette mosquée est un monument célébrant leur victoire et une invitation à continuer », commentait la voix off de la vidéo censurée, qui présentait des images de la tragédie de 2001 et des combattants islamistes.

En revanche, certains bus de New York arboreront cette semaine sur leurs flancs une publicité contre le projet. Une photographie d'un avion sur le point de s'écraser contre le World Trade Center, entouré de fumée, suivi des mots « Pourquoi ici ? », sera visible dans 26 des 6 300 bus de la ville à l'initiative de l'organisation SIOA (Stop Islamization of America, Arrêtez l'islamisation de l'Amérique).

Décidément, les opposants sont prêts à tout pour conquérir l'opinion publique à leur cause.

Une polémique sur fond d'élections

« Je comprends qu'il s'agit d'une question particulièrement sensible, et j'ai bon espoir que davantage de dialogue sur le centre va accroître la compréhension et la coopération qui est partie intégrante de la vitalité de la ville de New York », conclut M. Bloomberg, qui espère se faire comprendre par ses administrés mécontents.

Pour le mois du Ramadan, la municipalité a tout de même pris quelques précautions. La police de New York a en effet décidé de renforcer ses patrouilles autour des mosquées et des lieux fréquentés par les musulmans de la ville. Le site de la future mosquée bénéficiera d’une surveillance particulière. Les résultats des prochaines élections du gouverneur de l'État de New York dépendront sans doute de cette polémique.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu