Connectez-vous S'inscrire






Economie

Le Ramadan, mois prospère pour les commerçants

Ramadan 2010

Rédigé par Gwénola de Coutard | Mardi 7 Septembre 2010

Sur dix consommateurs d’origine maghrébine, plus de huit déclarent faire le Ramadan, ce jeûne d’un mois, obligatoire en islam, qui prend fin dans quelques jours. Abstinence pour ceux qui se se seront abstenu de manger et de boire tant que le soleil brille. Abondance pour ceux qui commercialisent dattes, lait fermenté, couscous, viande halal et mets traditionnels de la fin du jeûne.



Des grossistes de Rungis aux hypermarchés, en passant par les commerçants de quartier, les ventes de nombreux produits bondissent pendant le mois de Ramadan. Ici, rayons de dattes et de boissons gazeuses, dans un hypermarché Leclerc, à Vitry-sur-Seine
Des grossistes de Rungis aux hypermarchés, en passant par les commerçants de quartier, les ventes de nombreux produits bondissent pendant le mois de Ramadan. Ici, rayons de dattes et de boissons gazeuses, dans un hypermarché Leclerc, à Vitry-sur-Seine
Des ventes qui doublent, voire triplent en un mois seulement : c’est le rêve de tout commerçant. Sur certains produits, cela arrive pourtant chaque année. « En temps normal, je vends 10 tonnes de mouton, de bœuf et de veau halal par semaine, à 5 euros le kg. Pendant le Ramadan, c’est presque deux fois plus. À cette période, le chiffre d’affaires global progresse de 20 % » explique Cyril Guiraudou, commercial chez LAG, un grossiste de produits carnés à Rungis, qui propose 10 à 15 % de halal parmi sa marchandise.

Pas étonnant : selon un rapport du ministère de l'Agriculture de 2005, les musulmans sont, avec les juifs, plus carnivores que le reste des Français. Alors qu’au niveau national la consommation est de 27 kg de bovins par an et par personne, elle grimpe à 30 kg pour les communautés juive et musulmane réunies.

Pour les ovins et les caprins, la différence est encore plus forte : le Français moyen en mange 4 kg par an, pendant que ses concitoyens musulmans et juifs, eux, en dévorent 32 kg !

« Le Ramadan pour nous, c’est comme Noël »

Même constat chez les volaillers halal de Rungis. Chez Yzet, le plus gros d’entre eux, le commercial Khalid Sahli dit avoir vendu 1 000 tonnes de marchandises au mois de mai, ce qui représente 1,7 million de chiffre d’affaires, et a prévu une multiplication des recettes par deux à l’occasion du Ramadan.

« Le Ramadan pour nous, c’est l’équivalent de Noël. La demande est très forte, surtout les deux premières semaines. Après, les congélateurs sont remplis »,dit-il en souriant. Depuis un an ou deux, il note « une légère baisse globale, sans doute car le Ramadan [dont la date recule chaque année de 10 jours, ndlr] tombe pendant les vacances, les gens sont moins là » mais reste convaincu que la demande en produits halal augmente en France. « Même des non-musulmans s’y mettent, car la qualité est meilleure, les contrôles plus stricts. »

Plus de 20 000 tonnes de dattes vendues chaque année

À voir certains paquets de dattes, on croirait la récolte 2010 mauvaise. La cause, il faut aller la chercher du côté de la date : eh oui, la floraison du palmier-dattier a aussi sa saison, l'automne.

Les dattes de ce Ramadan 2010 auront été de 2009. « Elles auront été congelées, ce qui ne change rien à leur goût, mais pourrait altérer leur aspect. Elles se friperont peut-être plus vite. Nous les sortons palette par palette, pour les vendre le plus rapidement possible et qu'elles soient disponibles pour le consommateur environ une semaine après leur décongélation », explique Gabriel Burunat, PDG de Commercial Fruit.

Si la France est le premier importateur et le plus gros consommateur de dattes en Europe, les grossistes ont le sentiment que la demande diminue depuis une vingtaine d’années. Ils évoquent des raisons sociologiques : les familles seraient moins nombreuses, et ne mangeraient plus autant de dattes au moment de la rupture du jeûne.

Conséquence : eux aussi réduisent la voilure. Selon nos calculs, de 28 000 tonnes en 2007, les importations de dattes ont chuté à 24 000 tonnes en 2009.

Quoiqu'il en soit, ce n’est pas par hasard si ce petit fruit charnu reste LA star du Ramadan. Riche en eau (70 %), en sucres et en vitamines, une datte permet de faire rapidement le plein d’énergie (290 kcal pour 100 g) après une journée de jeûne. Elle a toujours ses adeptes, à en croire Albert Fetaya, grossiste à Rungis : « J’en vends approximativement 20 tonnes par mois. Un chiffre multiplié par 5 ou 6, voire plus, pendant le Ramadan », avoue-t-il.

L'heure est, pour les commerçants, bientôt au bilan.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu