Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La GPA restera interdite en France, assure Valls

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 3 Octobre 2014



Six mois après l'entrée en vigueur du mariage gay, La Manif pour tous continue son combat. Deux manifestations seront organisées, dimanche 5 octobre, à Paris et à Bordeaux, pour « l'abolition universelle de la gestation pour autrui ». A quelques jours des rassemblements, Manuel Valls a tenté de désamorcer la situation en affirmant que la GPA resterait interdite en France.

« La GPA est et sera interdite en France », a-t-il assuré dans un entretien à La Croix, précisant qu’il s’agit là d’un « choix très ferme du président de la République et de son gouvernement ». Il a en outre qualifié la GPA de « pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes. »

Le Premier ministre, qui s’était dit en 2011 favorable à la GPA, qu’il qualifiait alors d’« évolution incontournable » pendant la campagne pour la primaire socialiste, assume son revirement. « Je suis le chef du gouvernement et je m’exprime au nom de ce gouvernement, je m’exprime au nom de la France. Et puis moi-même j’ai réfléchi : on peut évoluer, on peut changer, on peut confronter les idées » a-t-il assuré, précisant que « dans ce moment de crise, (…) de pertes de repères, il est essentiel de donner précisément des points de repères à nos compatriotes ».

Un « discours hypocrite » du gouvernement

Le Premier ministre a par ailleurs réaffirmé que « le gouvernement exclut totalement d’autoriser la transcription automatique » des enfants nés par GPA à l’étranger « car cela équivaudrait à accepter et normaliser la GPA ».

En juin dernier, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait contraint la France à reconnaître les enfants nés d’une mère porteuse à l’étranger. Elle n’avait alors pas contesté cette condamnation. Selon Albéric Dumont, cofondateur de La Manif pour tous, c’est le signe du « double discours hypocrite du gouvernement » sur la GPA, devenu le nouveau cheval de bataille du mouvement, dont il réclame « l’abolition universelle ».

Les manifestations organisées ce dimanche visent également à mobiliser contre la procréation médicalement assistée (PMA) et contre la théorie du genre. « C'était évident et nous l'avions annoncé : après le mariage pour tous, voilà la PMA, la GPA, le genre », affirme le tract distribué à 1,6 million d’exemplaires par La Manif pour tous.

Plus de 100 000 personnes sont attendues à Paris et à Bordeaux par La Manif pour tous, au vu des « informations qui remontent du terrain ». L’annonce récente d'une diminution des prestations familiales, illustrées notamment par la division par trois de la prime à la naissance à partir du deuxième enfant, est tombée à point nommé pour les responsables du mouvement qui s'en saisiront lors des manifestations.






Loading














Recevez le meilleur de l'actu