Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les ABCD abandonnés, place au « plan d'action pour l’égalité »

Rédigé par La Rédaction | Lundi 30 Juin 2014



Le ministre de l’Education nationale, Benoît Hamon, a dévoilé, lundi 30 juin, le plan d’action pour l’égalité entre les filles et les garçons à l’école. Un communiqué le détaillant a été publié à la fois sur le site de son ministère et sur celui des Droits des femmes. Il sera mis en œuvre à la rentrée 2014-2015 et remplacera les très controversés ABCD de l’égalité, dont Najat Vallaud-Belkacem avait confirmé la veille leur abandon.

Qualifié de « très ambitieux » par la ministre des Droits des femmes, le plan d’action a été élaboré d’après l’évaluation de l’Inspection générale de l’Education nationale sur les ABCD de l’égalité, qui « préconise non seulement de ne pas renoncer mais d’amplifier l’action pour l’égalité entre les filles et les garçons à l’école parce que l’égalité est une valeur essentielle de la République », apprend-on dans le communiqué.

En réalité bien moins ambitieux, le dispositif dévoilé, structuré en quatre axes, prévoit « la généralisation de la formation du personnel éducatif à l’égalité filles-garçons », « la diffusion d’outils pédagogiques adaptés et généralisés, pour aider les enseignants à transmettre la valeur d’égalité filles-garçons aux élèves », « des séquences pédagogiques enrichies préparées par les enseignants à partir d’outils rénovés et simplifiés », et enfin, « l’information des parents ». A la différence des ABCD de l'égalité qui était une expérimentation, il sera généralisé à tous les établissements.

Après l'annonce de l'abandon des ABCD, l’initiatrice des Journées de retrait de l’école, Farida Belghoul, s’est félicité le 28 juin que le mouvement JRE ait gagné « cette première bataille ». « Notre détermination, notre fermeté, nos souffrances et nos sacrifices ont été récompensés », estime-t-elle. Elle rendait hommage « aux quartiers populaires qui ont souffert pour obtenir cette victoire », « aux mères de France », ainsi qu’aux « alliés, Christine Boutin, Béatrice Bourges, Albert Ali, en particulier à Alain Escada, président de l’Institut Civitas ». Désormais le plan d'action dévoilé, une autre réaction sera attendue.

Lire aussi :
Le retrait des ABCD de l’égalité, une victoire pour Farida Belghoul
Les lycéens de l’Académie de Nantes invités à venir en jupe
Débattre sur la théorie du genre : impossible face à Farida Belghoul
Farida Belghoul, histoire d’une imposture
La théorie du genre et Farida Belghoul s’invitent au Salon de l’UOIF
Théorie du genre : le débat qui éclipse les problèmes majeurs de l'école
Théorie du genre : est-on conscient de la mainmise de l’extrême droite ?





Loading














Recevez le meilleur de l'actu