Connectez-vous S'inscrire





Monde

Islamophobie : 2015, la pire des années depuis 2001 aux Etats-Unis

Rédigé par Samba Doucouré | Vendredi 23 Septembre 2016

Des chercheurs de l'Université de Californie se sont penchés sur l'influence de Donald Trump dans l'inquiétante montée de l'islamophobie aux Etats-Unis.



Les actes islamophobes ont augmenté de 78 % aux Etats-Unis depuis 2015, en particulier envers les populations d’origine arabe selon un rapport du Centre d’étude de la haine et des extrémismes de l’Université de Californie, à San Bernardino. 2015 est l'année qui enregistre le plus d'actes islamophobes (260) de toutes les années depuis 2001, pendant laquelle avaient été recensés 481 crimes de haine à l'égard des musulmans.

Les hommes politiques ont en partie attisé le climat de détestation à l'égard des musulmans. « Plusieurs candidats des Républicains ont appelé à la fermeture de mosquées, à l’exécution des familles des terroristes, à la torture envers les suspects, à la sélection des réfugiés selon leur religion ou ont comparé les réfugiés musulmans à des chiens enragés », livre le Huffington Post US du rapport.

Les chercheurs ont tenté de mesurer l’effet Trump en comptabilisant les actes islamophobes qui ont suivi les déclarations du candidat. Suite à l’attaque de San Bernardino en décembre 2015, huit attaques ont été recensées avant que Donald Trump ne tweete le 7 décembre 2015 sa volonté d’interdire l’entrée des musulmans aux Etats-Unis s'il était élu. Les quatre jours suivants, 15 attaques ont été recensées, parmi lesquelles plusieurs agressions et deux incendies dont un qui a été déclaré dans les heures qui ont suivi le tweet.

Les chercheurs ont également constaté que les recherches de type haineuse sur Google telles que « Tuer tous les musulmans » ont augmenté durant cette semaine là. Le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) dénonçait en février dernier l’impact des propos du milliardaire : « En affirmant que le seul moyen d’arrêter le terrorisme est de tuer les musulmans, (…) il jette dans les bras de miliciens voyous des millions d’innocents, des citoyens respectueux de la loi issus de la communauté musulmane américaine. »

2015, la pire année depuis 2001

A titre de comparaison, lorsqu’en 2001, les tours du World Trade Center se sont effondrées, le FBI a comptabilisé 77 actes anti-musulmans entre 12 et le 17 septembre, jour d’une allocution de George W. Bush. Le président américain avait alors tenu un discours de nature apaisante, citant le Coran et affirmant que « le terrorisme n’est pas la véritable foi de l’islam. Ce n’est pas l’essence de l’islam. L’islam est paix. Ces terroristes ne représentent pas la paix. Ils représentent le mal et la guerre ». Les chercheurs ont observé que, les six jours suivants, la tension est redescendue et 26 actes islamophobes ont été comptabilisés.

Les auteurs du rapport disent qu’il est impossible de déterminer si les discours de haine ont poussé un individu à passer à l’acte ou si, a contrario, les messages de tolérance dissuadent les gens d’être violents. Pour Brian Levin, directeur du Centre d’étude, « la croisée des facteurs individuels et sociaux » explique les multiples poussées de violence mais selon lui, « durant les périodes de crainte, particulièrement après les attaques terroristes, les leaders peuvent apaiser les peurs ou les enflammer ».






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu