Connectez-vous S'inscrire






Monde

Flottille pour Gaza : l’ex-président de la Tunisie Moncef Marzouki à bord

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 22 Juin 2015



Flottille pour Gaza : l’ex-président de la Tunisie Moncef Marzouki à bord
La Flottille de la Liberté fait route vers Gaza. Plusieurs navires ont quitté différents ports de Méditerranée pour tenter de briser, dans les prochains jours, le blocus qui asphyxie l’enclave palestinienne depuis 2005.

Il s’agit, depuis 2008, de la troisième flottille à défier le blocus maritime imposé par Israël. En 2010, la tentative pour briser le blocus avait entraîné la mort de neuf militants turcs après l’intervention brutale de la marine israélienne contre le Mavi Marmara.

Moncef Marzouki, en compagnie de sympathisants de la cause palestinienne, avant son départ vers Gaza avec la Flottille de la Liberté, dimanche 21 juin.
Moncef Marzouki, en compagnie de sympathisants de la cause palestinienne, avant son départ vers Gaza avec la Flottille de la Liberté, dimanche 21 juin.
Cette année, la Flottille de la Liberté est composée de deux navires transportant chacun une vingtaine de passagers, ainsi que trois bateaux plus petits, nous fait savoir la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine.

Au total, une vingtaine de pays sont représentés. Parmi les passagers, Moncef Marzouki, premier président de la Tunisie après la chute de Ben Ali, est annoncé pour faire faire partie de l’équipage composé également de journalistes. L'ex-leader tunisien, qui avait confirmé sa participation à l'opération de solidarité en avril dernier, a fait savoir, lundi 22 juin, qu'il était arrivé en Grèce la veille, constate Saphirnews sur sa page Facebook.

Moncef Marzouki, battu aux élections présidentielles tunisiennes de décembre 2014, est un militant de longue date pour la défense des droits des Palestiniens.

Plusieurs membres de Parlements participent à cette action. Comme Haneen Zoabi en 2010, Basel Ghattas, un député israélien de la Liste arabe unie qui a percé aux dernières élections législatives, a annoncé qu'il sera de la partie, ce qui n'a pas manqué de provoquer le scandale en Israël. Le député, dans une lettre ouverte au Premier ministre Benjamin Netanyahu, rappelle que l'action à laquelle il participe est pacifique mais les autorités ne l'entendent pas de cette oreille : elles se disent prêtes à empêcher l'accostage des navires membres de la Flottille de la Liberté III à Gaza.

*Mise à jour lundi 29 juin : Le bateau dans lequel l'ex-président tunisien était embarqué a été intercepté par la marine israélienne. Pour en savoir plus.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu