Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Festival de l’Imaginaire : Mawlid et Emirats arabes unis à l’honneur

Rédigé par Pauline Compan | Vendredi 29 Avril 2011

Appréhender la culture des « pays du Golfe » au-delà des clichés. Dans le cadre du 15e Festival de l’Imaginaire, la Maison des cultures du monde (Paris 6ème) propose vendredi 29 et samedi 30 avril de partir à la découverte des danses et musiques du Mawlid. Le National Folk Arts Group, en provenance des Emirats arabes unis, présentera au public cette cérémonie qui fête la naissance du Prophète Muhammad. Dès 18 heures, juste avant la cérémonie, le festival convie le public à la projection du film-documentaire de Nujoom Al Ghanem sur le cheikh Abdul Raheem Al-Mureed. Une histoire qui commence une nuit de Mawlid.



Le National Flok Arts Group
Le National Flok Arts Group
Née en 1962 aux Emirats arabes unis, Nujoom Al Ghanem a déjà publié six recueils de poésie. Elle débute sa carrière en tant que journaliste avant de partir à l’étranger. Elle étudie la production télévisuelle et la réalisation à l’université de l’Ohio, aux Etats-Unis. Un cursus qu’elle complètera avec un master en production cinématographique de l’université de Griffith, en Australie.

Intellectuelle reconnue dans son pays, la réalisatrice présentera lors de ce festival son quatrième film, tourné en 2008. Dans ce documentaire, la réalisatrice suit les traces du cheikh Abdul Raheem Al-Mureed. Décrit comme « le plus éminent soufi émirati », il vécut à Dubaï de 1902 à 2007. Nujoom Al Ghanem tente de retracer la vie de cet homme, son parcours qui débute une nuit de Mawlid. Un film qui lui a valu le prix de la meilleure réalisatrice émiratie au 5e Festival international du film de Dubaï.

Deux soirées consacrées au Mawlid

Fêter la naissance du Prophète ne fait pas l’unanimité dans la communauté musulmane. Si cette célébration arrive bien après la naissance de l’islam, certains contestent sa légitimité. Pour d’autres, il s’agit d’une célébration du Prophète et d’une occasion de partage. Dans beaucoup de pays musulmans, le jour du Mawlid est d’ailleurs férié. Il correspond au douzième jour du troisième mois de l’année musulmane.

Dans les Emirats arabes unis, le Mawlid ne se fête pas uniquement pour commémorer la naissance du prophète, il peut se pratiquer au cours de la nuit qui précède la grande prière du vendredi ou encore lors d’une circoncision. Lors de la cérémonie, deux chœurs se font face, leurs chants et leurs tambours les amènent dans un état de transe proche de l’extase, une forme de prière collective proche de la philosophie soufie.

Le National Folk Arts Group se compose de plusieurs générations, des aînés qui sont les garants de la tradition aux jeunes apprentis. Ils chanteront leurs poèmes à la Maison des cultures du monde, faisant suite à la projection du film de Nujoom Al Ghanem. Deux soirées à ne pas manquer pour découvrir un aspect riche de la culture émiratie.


Plus de renseignements sur le festival ici.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu