Connectez-vous S'inscrire






Economie

Discriminations : le gâchis des talents coûte 150 milliards d’euros à la France

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mercredi 21 Septembre 2016

Réduire les discriminations sur le marché du travail permettra à la France de donner un sérieux coup de boost à son économie. Telle est la conclusion du Commissariat général à la stratégie et à la prospective qui a remis, mardi 20 septembre, un rapport au gouvernement dans lequel est évalué le gâchis des talents. Les gains estimés pour la croissance sont considérables.



Discriminations : le gâchis des talents coûte 150 milliards d’euros à la France
Selon France Stratégie, le Commissariat général à la stratégie et à la prospective, institution rattachée au Premier ministre, qui a remis son rapport (plus bas) au ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner et la ministre du Travail Myriam El Khomri, le coût économique des discriminations s’élèverait à plus de 150 milliards d’euros.

Réduire les discriminations permettrait, en toute logique et à terme, de booster l’économie française. Sur 20 ans, la France pourrait voir son PIB augmenter entre 3,6 % (80 milliards d’euros) et 14,1 % (310 milliards d’euros). Pour obtenir ces chiffres, quatre scénarios sont envisagés de réduction des phénomènes discriminatoires, « selon que l’on donne une signification plus ou moins extensive à ce terme », en intégrant, selon les cas, l’accès aux postes qualifiés, une hausse du taux d’emploi des catégories discriminées, une convergence des durées hebdomadaires du travail et une convergence des niveaux d’éducation.

En retenant les deux premiers effets, France Stratégie estime que ce sont 150 milliards d'euros, soit 6,9 % du PIB, ainsi que 2 % des recettes publiques que la France pourrait gagner. « Dans l’ensemble des scénarios, c'est la réduction des discriminations dont font l'objet les femmes qui contribue le plus à la hausse du PIB » car ces dernières sont « fortement pénalisées » (plus encore quand elles sont d’ascendance africaine) tant dans le salaire – systématiquement inférieur aux hommes – que dans l’accès au CDI et au temps plein, lit-on dans le rapport, qui prend aussi en compte les discriminations des descendants d’immigrés, issus des DOM et du continent africain.

Un triple problème occasionné par les inégalités

Dans tous ces groupes, le gâchis des talents est certain et nuit aussi bien aux entreprises qu’à l’économie et aux finances publiques. Mais « ce n’est pas parce que les discriminations sur le marché du travail sont économiquement coûteuses qu’il faut les combattre. C’est parce que cantonner certains (et surtout certaines) à des positions secondes contrevient au principe d’égalité et cause de la souffrance », prévient Jean-Pisani Ferry, commissaire général de France Stratégie.

Les discriminations posent « un triple problème moral, social et économique. Chaque discrimination fragilise la société, engendre une injustice, occasionne une souffrance et bride un talent qui ne trouve pas à s’employer », souligne-t-on. « Quel que soit le scénario retenu, la réduction des discriminations représente une vraie réserve de croissance. Un plan de lutte national aurait ainsi le mérite de faire converger justice sociale et bénéfice économique. »

Lire le rapport France Stratégie - Le coût économique des discriminations






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu