Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Dénonciation mensongère : Amina écope d’une amende avec sursis

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 8 Octobre 2014



Amina Seboui.
Amina Seboui.
Amina Seboui (connue sous le pseudo d’Amina Tyler puis celui d’Amina Sboui) a été condamnée à 1 500 euros d’amende avec sursis pour dénonciation mensongère par le tribunal correctionnel de Paris, mercredi 8 octobre.

La Tunisienne de 19 ans était jugée pour avoir inventé son agression place de Clichy. Début juillet, l’ex-Femen racontait avoir été agressée par cinq hommes, « des salafistes », qui lui avaient rasé les sourcils et une partie des cheveux. Quelques jours plus tard, elle était placée en garde à vue pour « dénonciation d'un délit imaginaire ». Elle avait maintenu sa version des faits jusqu’au 24 septembre, le jour où elle avait avoué avoir inventé toute cette histoire.

Lors de son jugement, Amina a répondu qu’elle était « déprimée » à la juge, qui lui demandait les raisons de son mensonge, rapporte Libération, qui a assisté à son procès. Interrogée sur son parcours en Tunisie, elle a également pu expliquer ses futurs projets. « Passer le bac, étudier la philo, ouvrir un centre d’hébergement pour les femmes qui sortent de prison en Tunisie », a détaillé la jeune femme. Son avocat, Marc Pradel, a insisté sur le fait qu’elle avait pris conscience de son erreur. « Elle n’est pas le symbole infaillible d’une cause qui la dépasse et qui est bien plus ancienne qu’elle », a-t-il argué.

La procureure a requis à l’encontre de sa cliente un mois de prison avec sursis et une obligation de soins avec éventuellement mise à l’épreuve. Finalement, Amina n’écopera que de 1 500 euros d’amende avec sursis. Il s’agit d’« une peine légère au regard des faits mais nous avons tenu compte du contexte », a fait remarquer la juge.

Amina Seboui peut être soulagée par ce verdict, mais elle n’en a pas fini avec la justice. Elle doit encore comparaître devant le tribunal correctionnel « pour violences en état d’ébriété » après une rixe à Paris entre, d'un côté, elle et l'un de ses amis et, de l'autre, un couple dont la femme porte le voile, en août dernier.

Lire aussi :
L'ex-Femen Amina avoue avoir menti sur son agression
Une femme voilée agressée par l’ex-Femen Amina
L’ex-Femen Amina accusée de dénonciation d'un délit imaginaire
L’ex-Femen Amina, rasée, crie à l’agression de « salafistes »
Nues pour dénoncer « l’oppression » des femmes arabes
Amina claque la porte des Femen





Loading












Recevez le meilleur de l'actu