Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Amina claque la porte des Femen

Rédigé par La Rédaction | Mardi 20 Août 2013



Amina, la jeune Tunisienne, qui s'est fait connaître en postant des photos d'elle seins nus sur Facebook, a annoncé quitter le groupe féministe Femen. Dans une interview accordée au site Web HuffPost Maghreb, mardi 20 août, elle explique son choix.

« Je ne connais pas les sources de financement du mouvement. Je l’ai demandé à plusieurs reprises à Inna (Inna Shevchenko, leader ukrainienne du mouvement, ndlr) mais je n’ai pas eu de réponses claires. Je ne veux pas être dans un mouvement où il y a de l’argent douteux. Et si c’était Israël qui finançait ? Je veux savoir », dit-elle.

Par ailleurs, la lycéenne dit ne pas vouloir que son nom « soit associé à une organisation islamophobe ». « Je n’ai pas apprécié l’action où les filles criaient “Amina Akbar, Femen Akbar” devant l’ambassade de Tunisie en France, ou quand elles ont brûlé le drapeau du Tawhid (reprenant la profession de foi musulmane) devant la mosquée de Paris. Cela a touché beaucoup de musulmans et beaucoup de mes proches. Il faut respecter la religion de chacun », lance la jeune femme.

Amina avait déjà critiqué l'action seins nus des Femen devant la Grande Mosquée de Paris lors d'une interview télévisée en avril dernier. Mais après cela, elle s'était montrée très impliquée dans le mouvement féministe venu d'Ukraine.

Elle avait d'ailleurs été arrêtée le 19 mai  après avoir peint le mot « Femen » sur un muret attenant à un cimetière pour protester contre la tenue d'un congrès du groupe salafiste Ansar Al-Charia, finalement annulé. Trois militantes Femen européennes (deux Françaises et une Allemande) avaient alors mené fin mai une action seins nus à Tunis en soutien à l’adolescente emprisonnée. Elles avaient été détenues en prison près d’un mois avant d’être expulsées du pays.  Amina, elle, est restée deux mois et demi en prison avant d'être libérée, début août, dans l'attente de son procès pour profanation de sépulture.

Sa décision de quitter les Femen peut paraître surprenante. D'autant plus, qu'il y a quelques jours, on l'a découvrait  seins nus, cigarette au bec et cocktail molotov à la main, sur une photo publiée sur Internet et notamment sur le site des Femen. Mais il s'agit d' « une photo seins nus avec le A cerclé, symbole anarchiste. C’est différent », commente Amina. Elle, qui se qualifie, à présent, d'anarchiste n'a pas prévenu les Femen de sa décision. « Elles ne vont pas apprécier, mais bon, c’est comme ça », dit-elle au HuffPost Maghreb.

Contactée par ce média, Inna Shevchenko, la chef de file des Femen, auteure d'un tweet islamophobe en juillet, commente que c’est une Amina « cassée par la prison, héroïne brisée par le combat » qui a pris une telle décision, expliquant que « certaines militantes Femen quittent le mouvement après leur premier séjour en prison » et qu'« Amina n’est pas la seule à avoir abandonné sous la pression ».

Mais « en qualifiant les actions Femen de contre-productives, elle trahit les milliers de femmes qui se sont déshabillées à travers le monde pour la soutenir », ajoute-t-elle, jugeant qu' « Amina joue le jeu des islamistes, qui présenteront cette décision comme une repentance de ses actions et l’utiliseront contre d'autres femmes dans d’autres pays ».

Pourtant, si Amina quitte les Femen, elle qui souhaite « casser le système » , promet d'autres actions contre le gouvernement actuel dominé par le parti Ennahda.

Lire aussi :
Tunisie : la Femen Amina pose seins nus pour une « vraie démocratie »
Tunisie : Amina la Femen retrouve la liberté
Tunisie : Amina, la Femen arrêtée pour « gestes immoraux »
Des femmes seins nus devant la Grande Mosquée de Paris
Amina condamne l’action des Femen devant la mosquée de Paris (vidéo)
Tunisie : fausses rumeurs sur le sort d’Amina la Femen
Tunisie : les trois Femen libérées




Loading












Recevez le meilleur de l'actu