Connectez-vous S'inscrire






Arts & Scènes

Décoloniser les arts : les directeurs de théâtre interpellés sur les discriminations

Rédigé par Samba Doucouré | Jeudi 18 Février 2016



Extrait de la charte de « Décoloniser les arts », un collectif d'artistes et intellectuels engagés contre les discriminations.
Extrait de la charte de « Décoloniser les arts », un collectif d'artistes et intellectuels engagés contre les discriminations.
L’association Décoloniser les arts a publié une manifeste et une charte à destination de plus de 300 directrices ou directeurs de théâtre, de festivals ou de centres culturels français.

« La réalité nous invite à une réflexion en profondeur dans nos pratiques : pouvons-nous continuer à affirmer une Culture qui ne ressemble plus à la population française d’aujourd’hui ? Si la Culture est le moyen de lutter contre les replis identitaires, une Culture qui exclut et ne considère pas prend le risque de contribuer à l’apparition de certains identitarismes, nationalismes ou extrémismes religieux de tous crins », écrit le collectif dans son manifeste.

Décoloniser les arts, qui réunit des artistes et des intellectuels, ultra-marins ou d'origine africaine pour la plupart, tels que la dramaturge Gerty Dambury, l’universitaire Françoise Vergès ou encore le comédien Yann Gaël, se définit à la fin de sa charte comme un mouvement qui « envisage la lutte contre les discriminations de manière intersectionnelle et envisage conjointement la lutte contre le sexisme, la misogynie raciste, l’homophobie, la transphobie, la négrophobie, l’islamophobie et l’antisémitisme ».

Le collectif est favorable à la mise en place de statistiques ethniques afin de mieux connaitre la diversité existante et les pratiques en œuvre. Les membres de l’association espèrent ainsi favoriser l’instauration de politiques volontaristes. Le manifeste propose un questionnaire visant à permettre aux directeurs de centres culturels de s’interroger sur la discrimination. Exemple de questions : « Avez-vous des collaborateurs non-blancs dans votre équipe permanente ? S’il y a des Noirs, des Arabes, des Latins, des Asiatiques dans les spectacles que vous programmez quels rôles ont-ils ? Dans votre établissement, les "non-blancs" sont-ils principalement programmés en danse et en musique (domaines de compétences généralement concédés aux Noirs dans un imaginaire colonial) ? »

« Décoloniser les imaginaires »

Le manifeste propose également un lexique non dénué d’humour censé déconstruire les abus de langage : « Personne de couleur : soyons sérieux, nous parlons d’hommes de femmes et d’enfants, pas de M&M’s » ou « Noir : n’est pas un gros mot, aucune gêne à avoir. Un Noir, une Noire. » Dans sa charte, le collectif émet sa volonté d’« inciter à la réappropriation de la narration des questions mémorielles, postcoloniales et liées à l’histoire de l’esclavage, contribuant ainsi à décoloniser les imaginaires et changer les modes de narration de nos histoires » et de « faire reconnaître nos esthétiques singulières et ne plus avoir à nous justifier de leur caractère universel ».

La naissance de Décoloniser les arts vient après une année très mouvementée dans le monde du spectacle autour de la question raciale. Fin 2014, des militants et des artistes avaient manifesté contre l'installation Exhibit B du Sud-Africain Brett Bailey. En octobre 2015, l’annonce selon laquelle Philippe Torreton allait jouer le rôle-titre d’Othello, pièce de Shakespeare, au Théâtre de l’Odéon, à Paris, avait également suscité une polémique. Et pour cause : l'acteur blanc avait été choisi pour jouer le rôle d'un valeureux soldat noir à Venise.

Lire aussi :
Avec Omar Sy, un Chocolat très show par Roschdy Zem
Un « zoo humain » débarque en France et ravive le débat sur le racisme
« Moi, raciste ? Jamais ! », le racisme ordinaire raconté par ceux qui le vivent
Racisme et xénophobie explosent dans une Europe en crise
Marche de la Dignité : « Le prix de notre dignité est de se souvenir et de lutter »
L’histoire enfin racontée des Noirs de France




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu