Connectez-vous S'inscrire






Economie

Buzz Mobile : un nouvel opérateur pour les appels vers le « bled »

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Vendredi 13 Juillet 2012

Sur le marché de la téléphonie mobile, les communautés ethniques sont une cible à ne pas négliger car elles ont tendance à appeler leurs proches restés à l’étranger. Et les prix de leurs appels vers l’international constituent une manne financière alléchante. Résultat : les opérateurs de réseau mobile virtuel (MNVO) visant cette population se sont multipliés ces dernières années. Sur ce créneau, Buzz Mobile est un petit nouveau qui compte bien s’imposer comme un des leaders.



Buzz Mobile : un nouvel opérateur pour les appels vers le « bled »
« Les immigrés comptent pour 10 %, soit 2,7 millions de personnes, tandis que les descendants d’au moins un parent immigré atteignent presque 12 %, soit 3,1 millions de personnes » de la population âgée de 18 à 50 ans en France, nous apprend l’enquête Trajectoires et Origines réalisée en 2008 par l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) et l’INED (Institut national d’études démographiques).

Autant de personnes susceptibles d’émettre des appels vers l’international pour joindre des proches vivant dans des pays étrangers. D’autant plus que le poids de cette population issue de l’immigration prend encore plus d’ampleur quand on inclut les 50-60 ans, qui sont au nombre de 269 000, selon cette enquête.

Des cibles multiples

Les appels vers l’international que peuvent émettre ces populations recouvrent des destinations très diverses tant la population immigrée et issue de l’immigration est multiple dans l’Hexagone. Cela va du Maghreb à l’Afrique subsaharienne, en passant par l’Asie. Qu’importe leur pays d’origine, ces populations tiennent à garder un lien avec leurs proches qui y vivent encore.

Pour exemple, 67 % des personnes originaires du Maghreb passent des appels téléphoniques au moins une fois par mois vers l’étranger, selon l’étude Horizons médias 2012 menée par le cabinet Solis, un cabinet d’études marketing spécialisé dans l’ethnique.

Un marché en pleine croissance

Catégories toutes confondues, ils passeraient plus de coups de fil vers des pays tiers.
En effet, les communications à destination de l’étranger ont connu un décollage important au troisième trimestre 2009 (+ 24,5 % en un an), nous apprend l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) dans l’observatoire trimestriel des marchés des communications électroniques.

L’arrivée au printemps 2010, de nouveaux opérateurs comme Lebara , Ortel et Lycamobile en 2011 proposant des tarifs compétitifs sur les appels mobiles vers l’international est allée dans le sens de cette augmentation avec + 29, 8 % en un an.

Depuis, les chiffres sont mirobolants. Au 4e trimestre 2011, la croissance annuelle du volume de communications vers l’international se maintient à un niveau élevé avec + 44,0 % ainsi que celle du revenu afférent avec + 10,1 %. Ces chiffres contrastent avec le marché de la téléphonie mobile qui connaît une baisse de ses revenus de 5,3 % et une stagnation des volumes de communication avec seulement + 0,3 % au 4e trimestre 2011.

Les appels vers l’international représentent donc un point fort indéniable des opérateurs mobiles, même si ces communications avec le « roaming out » (appels émis et reçus à l’étranger) représentent une part relativement faible du trafic total (4,7 % en volume et environ 10 % en valeur).

Joël Thivet, le directeur général délégué de Buzz mobile.
Joël Thivet, le directeur général délégué de Buzz mobile.

Des prix cassés

Les nouveaux opérateurs mobiles « ethnoculturels », ciblant les populations ethniques ont bien l’intention de profiter de ce marché dynamique. Ils ont d’ailleurs participé à son essor, en proposant des tarifs attractifs qui risquent bien de le rester avec l’arrivée de Buzz Mobile.

Ce nouvel opérateur, lancé le 12 juin dernier par SFR pour remplacer Mobisud, a l’ambition de s’imposer comme un leader sur ce marché. Pour y arriver, il « se positionne comme un opérateur à bas prix, tout en offrant une vraie qualité de service », indique Joël Thivet, le directeur général délégué de Buzz Mobile.

« Nous proposons des prix très compétitifs. Le tarif à la minute est fixé à 0,19 centime pour un appel vers un mobile en Algérie avec un coût de connexion à 0,12 centime », dit-t-il. Cela permet à l’opérateur de proposer un tarif pour cette destination jusqu’à 34 % moins cher que ses concurrents.

Pour faire connaître ses offres attractives aux « communautés », M.Thivet explique que des campagnes médias et hors médias ont été lancées. « Nous allons ensuite travailler avec des associations locales dans les milieux culturels des différentes communautés visées pour faire connaître notre marque », ajoute-t-il.

Buzz Mobile, qui propose des cartes SIM avec recharges prépayées, disposent déjà de 30 000 points de recharge et des commerciaux sillonnent toute la France pour promouvoir ses offres.

« Ravi » du lancement, Joël Thivet dit attendre de s’imposer comme un acteur du prépayé avant de réfléchir à la possibilité d’une offre à l’abonnement comme peut le faire Free sur Internet.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu