Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Attaque du Thalys : Vidalies « préfère qu’on discrimine pour être efficace » (vidéo)

Rédigé par La Rédaction | Lundi 24 Août 2015



Attaque du Thalys : Vidalies « préfère qu’on discrimine pour être efficace » (vidéo)
La discrimination, interdite par la loi, devient tout à coup un rempart contre le terrorisme. Incroyable mais pourtant vrai. La déclaration d’Alain Vidalies ce matin au micro d’Europe 1 est glaçante. Le secrétaire d’État chargé des Transports préfère qu’« on discrimine, effectivement, pour être efficace, plutôt que de rester spectateur ». Il répondait ainsi au contrôle au faciès qui pourrait devenir discriminatoire aux abords des trains, à la suite de l’attaque du Thalys, perpétrée vendredi 21 août.

Ainsi « les musulmans d’apparence », Arabes, Noirs, voire pire s'ils sont en plus barbus ou voilées, auraient plus de chances d’être contrôlés et ce serait tout à fait normal. Pour Alain Vidalies, « c'est vrai » que de telles discriminations au faciès peuvent être déplorées. Mais il fait confiance pour cela au « travail de policier » pour les éviter autant que possible…

Une sortie suréaliste qui n’a pas tardé à faire réagir à gauche. Olivier Dartigolles, porte-parole du Parti communiste, s’étrangle sur Twitter : « Quand un ministre justifie la discrimination pour lutter contre le terrorisme, il ne parle plus au nom de la République. » Ajoutant qu'il « ne faut pas lutter contre le terrorisme en perdant de vue l'essentiel : ne pas aller vers une société voulue par les barbares ». Certains députés PS de la « gauche forte » dénoncent « des propos inacceptables» sur les réseaux sociaux. Des mots que le secrétaire d’État « doit rectifier d'urgence ».


Légion d’honneur pour les « héros » américains et britannique

A droite, les ténors des Républicains peuvent difficilement contredire le secrétaire d’État. Le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti qualifie ce débat de « ridicule et grotesque ». Pour lui, évidemment, « Il faut des contrôles, peut-être systématiques à terme, mais à tout le moins aléatoires. Il est ahurissant de voir que face à la menace terroriste certains aient suffisamment de temps à perdre pour ouvrir le débat du délit de faciès », a-t-il jugé sur RTL. Faut-il encore rappeler que le contrôle au faciès est une faute lourde, pour laquelle l’État français a été condamné le 24 juin dernier. Une première historique, mais qui n'a visiblement pas encore eu l'effet escompté...

Vendredi 21 août, en fin d'après-midi, un train SNCF Thalys reliant Amsterdam à Paris a été attaqué par un homme armé. Il a heureusement été maîtrisé par trois voyageurs américains et un britannique. Ces quatre héros ont été reçus ce lundi 26 août à l'Elysée par François Hollande et ont été décorés de la légion d'honneur.

Lire aussi :
Contrôle au faciès : la condamnation historique de l’Etat français
Les actions de groupe contre les discriminations adoptées
Contrôles au faciès : l’Etat convoqué pour un nouveau procès
Après les attentats de Paris, le triomphe du parti de l’ordre
Un guide d’action contre les contrôles au faciès lancé
Une appli mobile pour dénoncer les contrôles au faciès
Contrôles au faciès : les plaignants déboutés face à l’Etat, cap vers 2014
Contrôles au faciès, première action en justice en France
Contrôle au faciès : le Défenseur des droits au rapport, le gouvernement interpellé




Loading












Recevez le meilleur de l'actu