Connectez-vous S'inscrire






Religions

Après une année 2015 record, quel bilan des persécutions envers les chrétiens en 2016 ?

Rédigé par | Jeudi 12 Janvier 2017

L’année 2015 avait été fatale pour plus de 5 747 chrétiens victimes de la répression du christianisme à travers le monde. Si le nombre de morts a fortement baissé en un an, la situation des minorités chrétiennes dans le monde reste alarmante, notamment en Asie. Etat des lieux des persécutions dans le monde.



L’ONG protestante Portes Ouvertes, qui milite en faveur des chrétiens victimes de persécutions à travers le monde, a publié, mardi 10 janvier, l’édition 2017 de son Index mondial de persécution des chrétiens. Celui-ci recense la situation de 50 pays, qui comptent 215 millions de chrétiens persécutés sur les 650 millions qui y habitent. « Dans 21 des 50 pays de l’Index, le taux de persécution des chrétiens est de 100 % », à savoir que la persécution sous toutes ses formes dans ces pays touche absolument tous les chrétiens, rapporte l’organisation.

Le nombre global de morts a toutefois baissé de 83,5 %, passant de 5 747 tués recensés dans les 50 pays de l'Index en 2015 à 948 en 2016. Avec 695 morts sur les 948, le Nigeria est le pays où la persécution des chrétiens tue le plus. L’important recul du groupe terroriste Boko Haram a permis cependant une baisse très importante du nombre de morts qui s’élevait à 4 000 en 2015.

Dans le même temps, la Corée du Nord continue de truster depuis 16 ans la tête du classement des pays qui répriment le plus les chrétiens. Environ 300 000 personnes vivraient cachant leur foi dans le christianisme à cause de l’hostilité du régime de Kim Jong-un envers la religion. « Dans le pays le plus fermé de la planète, des dizaines de milliers de chrétiens sont enfermés dans des camps de travaux forcés. Nombreux sont ceux qui y meurent chaque année mais nous ne pouvons pas en fournir la preuve. C’est la raison pour laquelle le pays ne figure pas dans ces chiffres », explique Portes Ouvertes.


Des persécutions dues à des intégrismes divers

Au Moyen-Orient, en Irak et en Syrie plus précisément, on constate une baisse des attaques envers les chrétiens, mais cela est essentiellement dû à la fuite massive de ceux-ci. L’Irak est ainsi descendu de la 2e à la 7e place du classement, la majorité des chrétiens s’étant réfugiée au Kurdistan irakien pour échapper aux exactions de l’Etat islamique. « Les chrétiens vivent dans ce pays depuis 2 000 ans, mais, aujourd’hui, ils sont en voie d’extinction », fait observer Portes ouvertes.

Au Yémen, la situation se détériore en revanche en raison du conflit armé entre les forces gouvernementales et les rebelles houthis. Selon les auteurs du rapport, « tous les chrétiens étrangers ont quitté le pays plongé dans le chaos » et « aucune église n’est autorisée dans la partie nord du pays ».

La situation des chrétiens est de plus en plus préoccupante dans le sous-continent indien avec la montée des intégrismes religieux. Au Pakistan, 76 chrétiens ont été tués lors d’actions antichrétiennes, hissant le pays à la 4e position de l’Index. Le 28 mars 2016, un kamikaze s’est fait exploser dans un parc à Lahore durant les festivités du dimanche de Pâques, faisant 72 morts, dont 29 enfants et 340 blessés.

En Inde, Portes ouvertes souligne la responsabilité du gouvernement hindou dirigé par Narendra Modi qui a « entraîné une radicalisation de la société et une montée en puissance de l’hindouisme radical ». L’ONG affirme que « des groupes extrémistes ont promis l’éradication du christianisme à l’horizon 2021 » et que « dans 6 Etats indiens une législation condamne les conversions au christianisme ». Une montée des nationalismes qui conduit Portes Ouvertes à s'inquiéter du fait que l'Asie est « en route pour rattraper le Moyen-Orient et l'Afrique ».






Loading












Recevez le meilleur de l'actu