Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Pakistan : chrétiens et musulmans endeuillés après le carnage à Lahore

Rédigé par Benjamin Andria | Mardi 29 Mars 2016



Pakistan : chrétiens et musulmans endeuillés après le carnage à Lahore
Un deuil de trois jours a été décrété dans la province pakistanaise du Pundjab. Lahore, sa capitale, a en effet subi un véritable carnage dimanche 27 mars au soir.

Dans cette grande ville de l’est du Pakistan, un attentat-suicide survenu dans un parc d’attraction bondé, non loin du centre-ville, a provoqué la mort d'au moins 72 personnes. Parmi les morts, on dénombre 29 enfants, le lieu de l’explosion ayant eu lieu près d’un aire de jeux où les plus jeunes faisaient de la balançoire. Près de 340 personnes ont également été blessées.

L’attentat a été revendiqué par Jamaat-ul-Ahrar, regroupant des talibans pakistanais. Le groupe terroriste a déclaré avoir visé spécifiquement la communauté chrétienne qui célébrait les fêtes de Pâques. Toutefois, selon l’inspecteur de police adjoint Haider Ashraf, la majorité des victimes sont musulmanes. Le parc, plein le week-end, est ouvert à tous : les chances pour que ne s'y trouve que des chrétiens étaient donc nulles.

Le Premier ministre Nawaz Sharif, qui a annulé son voyage aux Etats-Unis prévu à l'occasion du Sommet sur la sécurité nucléaire, a condamné cet attentat. La jeune lauréate pakistanaise du prix Nobel de la paix Malala Yousafzaï s’est dite « accablée par cette tuerie dénuée de sens ».

Javed Ali, un habitant dont la maison est située juste en face de l’entrée du parc, a décrit à l’AFP une scène d’horreur. « Une énorme explosion a fait voler les fenêtres en éclats », a raconté cet homme qui se trouvait lui-même dans le parc quelques heures plus tôt. « Dix minutes plus tard, je suis sorti. Il y avait de la chair humaine sur les murs de notre maison. »

La minorité chrétienne du Pakistan, qui représente environ 2 % de la population, est régulièrement la cible d’attaques. Sans diminuer la gravité de ces attaques à répétition, qui fragilisent leur présence historique, les principales victimes du terrorisme dans le pays - et dans le monde - demeurent musulmanes, comme en témoigne l’attaque aveugle de Jamaat-ul-Ahrar à Lahore.

Lire aussi :
Les Pakistanais de France, des musulmans discrets




Loading












Recevez le meilleur de l'actu